Grand jour pour l' »Hermione » qui met le cap sur l'Amérique

Publié le par Denis PIGNOL

Grand jour pour l' »Hermione » qui met le cap sur l'Amérique

Grand jour pour l' »Hermione » qui met le cap sur l'Amérique

Boulevard Voltaire |  Régine LAMOTHE | AFP | 18-04-2015

Grand jour pour la frégate l' »Hermione », réplique du navire qui emmena en 1780 La Fayette prêter main-forte aux insurgés américains contre l’Angleterre, avec son appareillage samedi soir pour les côtes américaines, en présence de François Hollande.

Abondances de festivités, sécurité draconienne et forte affluence sont attendues sur la côte atlantique française, à l’embouchure de la Charente, pour saluer le départ de l' »Hermione » et de ses 80 membres d’équipage qui doivent appareiller de l’Ile d’Aix (Charente-Maritime) à 22h30 pour faire cap sur les Canaries, puis les Etats-Unis.

235 ans — presque jour pour jour — après l’original, la répliquer de l' »Hermione » qui emmena le 20 mars 1780 le jeune Gilbert du Motier, marquis de La Fayette (1757-1834), combattre les Anglais aux côtés des insurgés américains ralliés à George Washington, entamera une traversée de six semaines et 7.500 miles (13.000 km) dans l’Atlantique nord.

Abondance d’événements festifs auxquels sont attendus des dizaines de milliers de visiteurs et un dispositif quasi militaire, avec notamment restrictions de la navigation et interdiction de survols de drônes, encadreront le départ « de la frégate de la liberté ».

Le président François Hollande viendra souhaiter bon vent au trois mâts, au côté de la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, soutien de la première heure du projet « Hermione », sur son chantier dans la ville-arsenal de Rochefort (Charente-Maritime), lorsqu’elle présidait la région Poitou-Charentes.

Après une visite à quai de la frégate, au mouillage de l’Ile d’Aix, vers 14H00, le chef de l’Etat doit regagner la presqu?île de Fouras pour prononcer un discours en plein air vers 15H00. Il remettra au commandant de l' »Hermione », Yann Cariou, un exemplaire de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, texte fondateur de la République française, à l’intention des hôtes américains.

Point d’orgue de cette longue journée de festivités populaires, un feu d’artifice sera tiré entre Port-des-Barques, Fouras et l’Ile d’Aix au-dessus du Fort Vauban, une heure avant l’appareillage de la frégate.

La Marine nationale, partenaire du projet depuis l’origine –quatre de ses marins ayant même intégré l’équipage — a voulu également marquer son engagement par la présence samedi de la frégate de lutte anti-sous-marine « Latouche-Tréville », du nom du lieutenant de vaisseau et futur amiral qui commandait l' »Hermione » lors de la mission historique de 1780. Yann Cariou, commandant de l' »Hermione » du XXIème siècle, a lui-même servi dans ses rangs durant plus de trente ans.

La Marine entend ainsi rappeler sa « part déterminante » dans le « combat fondateur » que fut la guerre d’indépendance américaine et sa « coopération » avec l’US Navy renforcée encore aujourd’hui « par des engagements conjoints », « comme actuellement dans le golfe Arabo-Persique », souligne-t-elle dans un communiqué.

Sur la frégate, l’officier Yann Cariou âgé de 53 ans commandera un équipage de marins aguerris et de 54 bénévoles et passionnés de tous horizons, dont de nombreux étrangers et un tiers de femmes.

Coque de 45 m de long, grand mât en pin d’Orégon culminant à 54 m, 2.200 m2 de voilure, 25 km de cordes et vitesse maximale de 14 noeuds (26 km/h) toutes voiles déployées, avec cette frégate, le « pacha » table sur une vitesse moyenne de 4,5 noeuds.

Sauf vents contraires, son plan de navigation prévoit une première escale aux Iles Canaries, puis un départ vers l’Amérique le 6 ou 9 mai, selon les conditions météo. L' »Hermione » fera ensuite cap sur Yorktown où elle accostera le 5 juin, pour la première de ses onze escales sur la côte est américaine, avant Baltimore, New York, Annapolis, Philadelphie, Newport, Boston, etc… Yorktown, première escale américaine chargée de symboles puisque c’est là que les insurgés américains et des troupes françaises ont remporté la bataille décisive contre l’armée anglaise le 19 octobre 1781.

Apothéose des célébrations côté américain, des centaines de bateaux à voile ou à moteur escorteront l' »Hermione » dans la baie de New York, pour la grande parade du 4 juillet, jour de l’Indépendance, sous l’oeil de la statue de la Liberté.

Publié dans un peu d'histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article