Quand Valls joue à l’Euro Milliard !

Publié le par Denis PIGNOL

Quand Valls joue à l’Euro Milliard !

Quand Valls joue à l’Euro Milliard !

Un milliard par ci, un milliard par là. Mais où donc M. Valls va-t-il trouver cet argent ?

Boulevard Voltaire | Floris de Bonneville | Journaliste | 09-03-2015

Un milliard par ci, un milliard par là. Mais où donc M. Valls va-t-il trouver cet argent ? Même les millions de la Française des jeux ne pourraient pas rivaliser avec sa bourse sans fond, car les fonds sans fond qui ne servent qu’à satisfaire l’ego de nos hommes politiques ne fonderont rien, comme d’habitude, en dehors des fondations de quelques HLM. Un milliard d’euros, ce n’est pas rien. Ça paraît irréel, d’ailleurs. Pour ceux qui peuvent encore parler en franc, cela fait près de sept milliards de francs ou, mieux encore, 20.000 Porsche Cayenne (bas de gamme). Tout ça pour que sa malheureuse comparaison avec l’apartheid sud-africain soit effacée par son plan miraculeux de mixité sociale, un gadget qui vient après ses combats contre le FN (qui, lui, a l’avantage de ne rien coûter), contre l’islamophobie, contre le racisme, pour la formation des imams, pour le financement (opaque) des mosquées dites « centres culturels » pourtant déjà très nombreuses et souvent à moitié vides. Notre bien-aimé Premier ministre s’est donc mis dans la tête d’imposer dans les quartiers favorisés de nos villes des logements sociaux. Ces quartiers dits bourgeois étaient jusqu’à présent sans doute trop calmes, trop propres.

Il ne lui est pas venu à l’idée de déplacer Matignon à Sarcelles, et l’Élysée à La Courneuve. S’il le voulait, il n’en aurait d’ailleurs pas le temps puisqu’il ne lui reste guère plus que 2 ans.. Par contre, il veut bien tenter l’expérience pour déplacer un banlieusard dans un immeuble aux moulures haussmanniennes, là où il ne se sentira plus chez lui, loin de son milieu et où ses nouveaux voisins risquent de ne pas pouvoir s’adapter à sa culture.

Imposer la mixité spéciale, la mixité ethnique et culturelle, la déghettoïsation comme « ils » disent, à coups de millions d’euros, c’est voué à un échec cinglant, pour ne pas écrire sanglant. Car qui pourrait croire que, d’ici deux ans, le Grand Déplacement puisse avoir lieu vers le centre de nos villes ? N’avons-nous pas déjà un Grand Remplacement en vue ? On ne pourra pas obliger un chat à nicher chez un chien. M. Hollande nous concocte ainsi depuis près de trois ans de coûteux gadgets que la France endettée à plus de 2.000 milliards, c’est à dire 2.000.000.000.000 d’euros (soit cent millions de voitures Citroën C4 !) ne peut pas s’offrir, sauf à être gouvernée par des socialistes qui vont laisser à leurs successeurs une ardoise qui nous conduira à la faillite de notre système économique.

Une démagogie socialiste qui va donc, au final, coûter très très cher à chacun d’entre nous, les sans-dents surtout. Enfin, pas à chacun d’entre nous, car les 240.000 émigrés clandestins que la France de l’UMPS (n’en déplaise à M. Sarkozy) accepte bon an et plutôt mal an ne seront jamais sollicités pour participer à un improbable désendettement. Bien au contraire. Ne vient-on pas d’augmenter la charge de la CMU qui va sans doute dépasser un milliard d’euros, chiffre qui semble être le favori de Manuel Valls. Ah, j’oubliais : vendredi 6 mars, M. Hollande annonçait au Luxembourg que la France allait engager huit milliards d’euros dans le cadre du plan d’investissements de la chère Commission européenne. Huit milliards qui, selon nos experts de Bruxelles, pourraient en rapporter trois fois plus si… l’investissement privé suit.

En somme, la France socialiste joue à l’Euro Milliard et attend, pour ce faire, sans doute un vendredi 13 !

Publié dans presse nationale

Commenter cet article