Pupponi Député PS : Acceptez dans vos ghettos de Blancs des personnes issues de l’immigration !

Publié le par Denis PIGNOL

Pupponi Député PS : Acceptez dans vos ghettos de Blancs des personnes issues de l’immigration !

Pupponi Député PS : Acceptez dans vos ghettos de Blancs des personnes issues de l’immigration !

lagauchematuer  | Mike Borowski | Rédacteur en Chef | 24 février 2015

Cette phrase est tout simplement hallucinante, cette phrase prononcée par un député de la république, maire de Sarcelles, proche de DSK. Donc pour nos amis de la gauche gouvernementale, nos provinces, nos campagnes, nos villes moyennes où il fait bon vivre sont des « ghettos de Blancs ».

Voilà la société que veulent nous imposer nos socialistes éclairés, une société multiculturelle, multi-ethnique, communautarisée. Une société où l’on se définit selon une appartenance confessionnelle et d’origine, nous ne sommes plus français mais arabe, catholique, juif, sub-saharien. C’est l’Amérique ou le Brésil au milieu de la France. On voit d’ailleurs ce que donnent ces deux pays, où règne violence et chaos.

Hollywood nous montre l’amour entre les uns et les autres, nous font la propagande des Bisounours, mais il n’en est rien. Les américains comme les brésiliens blancs, noirs ou latinos aisés vivent dans des quartiers privés entre eux, ne se mélangeant jamais. Les communautés sauf dans le football et dans le cinéma ne cohabitent pas entre elles, c’est mentir aux gens que de l’affirmer. Elles ne peuvent d’ailleurs pas se voir.

Il en est de même en France, où nos classes moyennes fuient les grandes villes pour ce qu’on appelle le péri-urbain afin de ne pas habiter avec les communautés étrangères. Elles pratiquent cette « politique de l’évitement », car ne veulent cohabiter avec des populations non-assimilées, sous-éduquées, sous-socialisées et sur-subventionnées.

De plus M. Pupponi, il n’y a pas de ghettos de blancs, mais des villes françaises et les blancs sont des français, c’est con, je sais que cela vous écorche la bouche de le dire. Mais ces français n’ont pas à accepter les habitants de Sarcelles que vous avez acceptés à tours de bras. Les français paient pour une tranquillité et non pour faire du social. M. Pupponi, la solution pour ne plus avoir ces populations chez vous est de demander à ce que l’Etat arrête sa politique d’immigration massive et expulse tous les indésirables, ce que vous ne demanderez jamais puisque ces gens votent pour vous qui êtes fanatisé par l’antiracisme.

Publié dans presse nationale

Commenter cet article