Petites magouilles pré-électorales socialistes pour garder ses départements

Publié le par Denis PIGNOL

Petites magouilles pré-électorales socialistes pour garder ses départements

Petites magouilles pré-électorales socialistes pour garder ses départements

Lagauchematuer | Mike Borowski | Rédacteur en Chef | 28 mars 2015

Une proposition de loi imposant la neutralité religieuse dans les crèches privées, qui devait être débattue jeudi à l’Assemblée, a été reportée après les départementales à la demande du PS.

Quel est l’enjeu de cette loi ? Permettre aux crèches privées de prévoir dans leur règlement intérieur « certaines restrictions à la liberté d’expression religieuse de leurs salariés au contact d’enfants » ou de mineurs. Souvenez-vous du combat de la crèche « Baby Loup » (1) où une musulmane avait été licenciée pour faute grave aux motifs notamment qu’elle avait contrevenu aux dispositions du règlement intérieur de l’association en portant un voile islamique. Grâce à ce texte, les établissements privés seront en mesure d’interdire le voile sans que cela ne les embarque dans un combat judiciaire de plusieurs années.

Mais alors quel est le problème ? Bruno Le Roux, président du groupe socialiste, nous l’explique en disant regretter « son inscription dans cette période officielle de campagne électorale d’un texte dont on voit bien que juridiquement il ne pose pas de grandes difficultés ». Le voilà donc le problème : les élections départementales ! Nous savons que le PS recherche à tout prix le vote musulman pour limiter la casse, alors imaginez quelle serait l’ampleur de la déculottée électorale si ces derniers apprenaient qu’une loi a été votée pour interdire le voile dans certains lieux. Les musulmans bouderaient les urnes et les socialistes risqueraient de faire un score « Front de gauchesque » inférieur à 10%.

Donc pour éviter cela, comme ils évitent d’augmenter impôts et taxes avant les scrutins, le gouvernement s’est mis d’accord pour repousser le vote de ce texte au 11 mai. Bruno Le Roux, qui juge « la période mal adaptée pour un examen serein » peut donc souffler, il est fort probable que son électorat favori glisse le bon bulletin dans l’urne les 22 et 29 mars prochains. Le PS l’a échappé belle, le président du CFCM commençait déjà à dénoncer « cette tendance à mettre en place une politique d’intolérance religieuse systématique et spécifiquement dirigée contre les musulmans, quoi qu’on en dise ».

Bref, toujours les mêmes magouilles pour caresser les mêmes dans le sens du poil…

Publié dans presse nationale

Commenter cet article