Palmyre se meurt, Palmyre est morte

Publié le par Denis PIGNOL

Palmyre se meurt, Palmyre est morte

Palmyre se meurt, Palmyre est morte

Palmyre est la ruine qui cache le désastre.

Boulevard Voltaire | Charles Demassieux | 22-05-2015

Palmyre se meurt, Palmyre est morte, suis-je tenté d’écrire, dérobant humblement à l’Aigle de Meaux sa fameuse phrase. Mais Palmyre est la ruine qui cache le désastre.

Un désastre que les gouvernements occidentaux méprisent présentement, oublieux de leurs origines. L’Antiquité nous a cependant enfantés, comme le christianisme, l’autre victime des hordes sauvages.

Ces soldats du néant partis ravager Palmyre – financés par nos « amis » d’Orient et aidés par notre lâcheté à ne pas les combattre -, on se propose même de les réinsérer dans notre société – comme on enfonce la farce dans le séant de la dinde -, l’hydre justicière Eva Joly en tête !

Que ferons-nous si, par aventure, l’un de ces repêchés, nostalgique de son pèlerinage djihadiste, choisit de « contempler » à sa manière particulière l’inestimable statuaire que recèle la cathédrale d’Amiens ?

Resterons-nous ce cimetière de consciences où les marches de Cannes occupent nos yeux vides et le mot « civilisation » n’est plus qu’un imperceptible écho ?

Pendant que les socialistes refont notre histoire, barbouillant d’inepties les pages du roman national qui perturbent leur doctrine, abdiquerons-nous la volonté qui nous faisait autrefois admirer et craindre ? Poursuivrons-nous l’apprentissage de la détestation de nous-mêmes ? Si oui, alors nos heures occidentales sont comptées et, bientôt, le voile de l’obscurantisme nous recouvrira. Qu’il est loin le temps où l’on se savait dans une continuité historique, puisant dans l’eau d’hier pour irriguer les champs de demain !

Oui, nous avons l’excuse d’être conditionnés, menacés d’anathème si nous nommons le péril, mais notre silence présent n’en prépare pas moins notre martyre. Nous devrions donc hurler « Je suis Palmyre ! », symbole même de cette vraie pluralité culturelle dont nous sommes nés ; et certainement pas de l’autre, qu’on nous vend faussement comme telle et qui n’est que le fruit empoisonné de la mondialisation. Ce poison qui entreprend d’anéantir ce que nous fûmes, là-bas et ici. Quoi de plus symbolique, en effet, que renverser une statue de Saint Louis – roi chevalier, roi croisé, roi très chrétien -, dans la collégiale de Poissy ?

Ignorant Palmyre, et dans un déni du réel schizophrénique, l’Europe accueille des milliers de migrants, portant en eux les germes destructeurs de notre identité culturelle, qu’on veut à toute force nous faire expier. L’expiation, nous la voyons en effet : Bâmiyân, Nimroud et sans doute Palmyre. Elle s’appelle aussi « Disparition ».

L’esprit de ces pierres rasées résonnera toutefois plus longtemps que la tragi-comédie du 11 janvier et, trop tard peut-être, nous mesurerons l’étendue de nos erreurs.

« Le pouvoir est d’infliger des souffrances et des humiliations. Le pouvoir est de déchirer l’esprit humain en morceaux que l’on rassemble ensuite sous de nouvelles formes que l’on a choisies » (George Orwell, 1984).

Publié dans presse nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pieds Noirs 9A 22/05/2015 11:07

Mon billet sur Franco Politico ..

Le pire après la prise de Palmyre?? OUI !!!

Le pire après la prise de Palmyre?? OUI !!!Car leur avancée qui commence a inquiéter !.......Ouvrez les yeux occidentaux.

Le pire après la prise de Palmyre?? OUI !!!


François Hollande d'avoir confirmé dans la presse en 2012 d'avoir livré des armes aux rebelles en Syrie ...

Le pire après la prise de Palmyre?? OUI !!!Pauvre Hollande! les armes que la France a livré sont maintenant dans les mains de l'EIL. Dans trente ans, quand il écrira ses mémoires de guerre, comme Aussaresses, il avouera qu'il s'était trompé. Il faut vider les va-t'en-guerre du gouvernement français: au Mali, en Centrafrique, en Syrie, à Gaza, nous n'avons rien à faire à prendre partie pour un camp dans ces guerres civiles. Nous ne protégeons personne, nous espérons quelques retombées économiques pour continuer à payer nos politiciens..Ce qui ce passe en Syrie est de la responsabilité des pays occidentaux qui ont soutenus les rebelles et terroristes contre le pouvoir en place .Hollande devrait en être fier de par ses actes de bravoures sans connaissance de cause de cette armée de combattant de ni foi ,ni loi dont leurs seul but envahir toutes les terres du monde ..Pour en faire une terre brulée ou l'islam en jouira de leurs biens faits ..

Mais alors qu’est-ce qui leur a pris ??? François Hollande et Laurent Fabius, déjà a cette époque qui sont déjà distingués par des prises de positions sans nuance sur le sens de l’opération Serval au Mali, rivalisent à nouveau d’ardeur guerrière à propos cette fois du front syrien… qu’ils rêvent d’alimenter en armes. Sous prétexte de rééquilibrer les forces et de compenser l’aide fournie au camp gouvernemental par la Russie ou d’autres pays, dont les dirigeants Français envisagent tranquillement de lever l’embargo européen sur les armes, pour que les groupes armés « libres barbares sanguinaires » puissent se fournir officiellement en équipements, notamment en missiles anti-aériens et tout le bazar pour un jour ou l'autre venir en Europe avec cet armement nous combattent et c'est ce qui ce produiras d'ici la ..

INVRAISEMBLABLE CET HOMME !!!



DONC ...F. Hollande a avouer que des armes avaient été livrées à la rébellion syrienne en dehors de tout accord international et sans en avoir référé à la volonté du peuple. Il nous a démontrer, par cette politique du mensonge, que le vote au suffrage universel est une duperie constitutive à la démocratie représentative puisque, au nom de l'humanitarisme, la propagande de guerre a légitimé la livraison d'armes, aujourd'hui aux mains des djihadistes dont la fureur et par le sang .Donc l'Europe est a craindre ces mois qui suivront .Il ne faut pas oublier que le président Français ,c'était confié a des journalistes, qui révèle que François Hollande a décidé de livrer des armes lourdes aux rebelles syriens, malgré l'embargo européen. ..La France a fourni des armes à des groupes rebelles syriens dès 2012 alors que l’Union européenne avait imposé un embargo sur de telles livraisons. Et c’est le président Hollande qui le dit lui-même dans un livre à paraître le 13 mai aux Editions de l’Archipel, intitulé Dans les coulisses de la diplomatie française, de Sarkozy à Hollande, écrit par le journaliste Xavier Panon.


L'armée syrienne libre était une auberge espagnole et n'a pas été une force crédible face au régime ni même aux djihadistes. Et il est probable qu'en cas d'alliance avec ces derniers et d'intervention militaire occidentale, elle eu été balayée sauf a créer une nouvelle dictature militaire... puisqu'elle même représentait une minorité. Il eu fallut envoyer 250.000 hommes sur place en 2012 et assumer le risque de devoir mater une insurrection mais qui aujourd'hui 2015 est prêt à cela ? !!!! Eh bien NON ...La France, a "entraîné l'Europe" dans son sillage avec "maintenant, un pays comme l'Allemagne qui avait aussi accepter de faire ces livraisons" et "beaucoup d'autre pays européens" qui s'apprêtent à le faire. "Il n'est pas question que ces armes puissent servir à d'autres causes", que la lutte contre EI a cependant insisté François Hollande, qui a rappelé que ces livraisons se faisaient avec "le plein assentiment des autorités de Bagdad, parce qu'il ne faudrait pas créer je ne sais quel séparatisme supplémentaire".

Je vous remercies¨ Pieds Noirs 9A..