Mélenchon est un homme utile… Eh oui !

Publié le par Denis PIGNOL

Mélenchon est un homme utile… Eh oui !

Mélenchon est un homme utile… Eh oui !

Jean-Luc Mélenchon possède une grande qualité pour un politicien : il n’a aucun sens du ridicule.

Boulevard Voltaire | François Teutsch | Avocat | 31-03-2015

Jean-Luc Mélenchon possède une grande qualité pour un politicien : il n’a aucun sens du ridicule. Alors que son parti, le « Parti de gauche », a obtenu 0,03 % des suffrages exprimés au 1er tour, et 0,01 % au second tour, et qu’additionné à ses partenaires du Front de gauche et du PCF, il atteint respectivement 6,09 % et 1,99 %, il n’hésite pas à appeler à un large rassemblement de la gauche, du NPA aux écologistes, pour faire barrage à la droite, à l’extrême droite dont l’UMP s’est appropriée les thèmes et au PS, coupable selon lui de trahison envers le peuple de gauche. C’est ce qu’on appelle avoir de l’audace !

Mélenchon peut, au moins, se féliciter d’avoir conservé le département du Val-de-Marne, grâce à l’insondable bêtise de la « droite », majoritaire en voix avec 58,46 %, mais qui préférera toujours exclure le Front national de toute combinaison locale plutôt que de s’allier avec le diable. C’est ainsi qu’une coalition issue du parti des 100 millions de morts dirige un département. Comme quoi, en politique, tant qu’on n’est pas six pieds sous terre…

Il est vrai qu’avec 6 % des voix, Méluche peut espérer reconstruire une vaste coalition vraiment à gauche ! Avec de vraies idées de gauche : rien qu’à voir son programme de 2012, on croit se retrouver dans les meilleures heures du Programme Commun, version 1972. Que ceux qui pensent que Marine Le Pen a le même aillent donc faire un tour sur la Toile. Mais ne tirons pas sur l’ambulance : comme Marchais en son temps, Jean-Luc fait partie de ces tribuns de basse-cour qui mettent de l’ambiance dans les débats, animent des meetings de supermarché et font rire quand l’avalanche de mauvaises nouvelles aurait plutôt l’effet inverse. Bref, Mélenchon est un homme utile.

Utile toujours lorsqu’il pointe du doigt, non sans lucidité, la trahison du PS dont il dit qu’il n’est plus un parti de gauche. Difficile, en effet, de se réclamer de l’analyse marxiste quand on prend ses instructions directement à Bruxelles auprès d’un conglomérat de financiers au catéchisme réduit à deux mots : libre concurrence. Le gouvernement de Manuel Valls ne fait pas d’autre politique que celle qui lui est dictée, et celui de François Fillon en faisait autant, à quelques mesures symboliques près. Ces mesures qui permettent aux gogos de dire qu’il existe encore une vraie différence entre la droite et la gauche. Le PS n’est plus socialiste au sens étymologique du terme : social-démocrate-libertaire, sans doute. Socialiste, non. Et si l’étiquette reste en place, dont l’aspect pratique est indéniable, le contenu n’y est plus.

Avec un petit effort, Mélenchon qui n’a rien d’un imbécile admettrait que l’UMP-UDI n’est guère plus à droite que le PS n’est à gauche. Soutenir qu’elle recycle les idées du FN est une absurdité. Que ses tribuns tentent de récupérer les voix Bleu Marine par des effets d’annonce ne réduit en rien le clivage fondamental entre les deux : la question de l’identité et de la souveraineté. Le fossé est irréductible, et il ne faut pas chercher plus loin la raison de cette opposition frontale entre Sarkozy et Le Pen. Opposition qui aboutit quand même à cette absurdité de livrer des villes et des départements au PS et ses alliés.

Ah ! si Mélenchon pouvait être entendu ! Notre pays a besoin d’une recomposition politique radicale. À gauche, derrière lui, les nostalgiques de l’URSS et du communisme local, style années 60. Au centre, le marais fédéraliste-libéral unissant la droite du PS, le MoDem, l’UDI et la gauche de l’UMP. À droite, le bloc national agrégeant le FN, DLF et la droite de l’UMP. On peut toujours rêver. Au moins Mélenchon, à défaut de lendemains qui chantent, a su l’espace d’un instant nous faire entrevoir un clair matin politique !

Publié dans presse nationale

Commenter cet article