Malgré nos énormes déficits Hollande continue d’effacer les dettes des pays étrangers

Publié le par Denis PIGNOL

Malgré nos énormes déficits Hollande continue d’effacer les dettes des pays étrangers

Malgré nos énormes déficits Hollande continue d’effacer les dettes des pays étrangers

Lagauchematuer | Marie-christine Barriere Dupuy | blogueuse  | 18 avril 2015

La Gauche m’a tuer réveille les neurones des croyants de la « presse-tituée ».

L’essentiel de la crapulerie consiste à rechercher une trappe de désenfumage ! Un Président Normal mène donc une haute et prévoyante politique au culte de l’équité. Ayez l’esprit critique, méfiez-vous et vérifiez, par vous- même, la capucinade que l’on vous sert trop facilement. Vous allez courir de surprise en surprise concernant le bagou mensonger des sangsues politiques, incapables et bonnes à rien ! Les branquignols évitent d’évoquer le réel dans lequel ils ont plongé la France, pour asservir et paupériser son peuple.

Aucune question pertinente des journalistes de la presse écrite ou sur « les plateaux télé ». L’écho des revendications françaises ne se répercute pas. Le silence complice des médias et son manquement sont inqualifiables et reflètent leur manque de professionnalisme à moins que ce ne soit de la diplomatie !

Avec des cadavres dans les tiroirs de nos institutions, le paysage politique est en décomposition. L’alternative pour relever la France est de déposséder ipso facto les Français.

Ce n’est pas de la solidarité, c’est de l’imbécilité. Stop ! Il ne faut plus user de nos acquis pour se livrer à une détérioration de la Nation.

Je note que depuis son élection, Monsieur Le Président Hollande s’est autorisé à effacer des dettes allant contre l’intérêt de la nation. Veut-il achever La France ? Notre vie sociétale se réduit à deux types de partages : celui entre actifs et inactifs, de 100 % des biens et services produits, mais aussi celui du partage de ceux-ci soit à titre individuel soit collectif. La moitié du budget de l’État est consacré aux prestations sociales. Le reste sert à payer les fonctionnaires et les intérêts de la dette.

Les prochaines générations seront otages de cette dette à cause de ce pillage. On peut remercier la clique des 68ards qui n’ont jamais rien changé au système, s’engraissant autant qu’ils le pouvaient concevant l’héritage à l’envers : ils ont obtenu leur train de vie depuis 40 ans de leurs descendants les surchargeant de dettes et leur laissant le soin de rembourser. Cette génération vivra mieux que les suivantes, sans avoir aucun mérite particulier si ce n’est d’être née pendant les 30 glorieuses et d’avoir géré (à son profit) les 30 piteuses. Maintenant à la retraite, ils demandent aux autres de faire pour eux les efforts…. notamment pour continuer de garantir l’un des systèmes de retraites les plus avantageux du monde.

Après avoir voté Mitterrand pour l’état providence à crédit, ils ont viré de bord pour refiler avec la complicité de la droite (la plus bête et clientéliste du monde) le remboursement de la dette à leurs descendants. La génération des profiteurs transfère des milliards de dettes à leur lignée. Dans un proche avenir, elle va oser affirmer que ce sont ses enfants et petits-enfants, même pas nés qui vivent à découvert depuis 1973… Si la banque de France recrée la monnaie (comme avant 1973), elle prêtera à 0 % à l’état sans générer d’inflation. Pas besoin d’emprunter à d’autres sur les marchés. La situation des nations est celle qui découle des actes de nos gouvernances.

L’argent qui est prêté aux états n’existe pas. Il est créé ex nihilo (à partir de rien, c’est une tricherie gouvernementale de gauche comme de droite qui creuse le déficit de l’état). La dette de l’état est financée à 70 % par les étrangers… cherchez l’erreur ! Les dépenses sociales ponctionnent plus de la moitié du budget de l’État. Le salaire des fonctionnaires atteint des sommets, avec un mode de calcul des retraites toujours aussi avantageux pour eux (qui cotisent des sommes ridicules, sans aucun rapport avec ce qu’ils toucheront…), il faut que l’état maitrise la création monétaire et non la laisser au secteur privé !

Laisser à l’Etat le monopole de la création monétaire

10 nov. 2014 – La tâche de création monétaire de l’Etat serait ainsi entièrement mise au … de certains citoyens, voire de rembourser certaines dettes du secteur privé. … de dettes, et permettrait donc de maîtriser le risque de bulle spéculative. … Dans les faits … est-il bien raisonnable de laisser les clefs de la planche à …

Nous économiserons des milliards par, soit tout notre impôt sur le revenu, qui là encore part dans des opérations financières ou commerciales visant à tirer profit des fluctuations du marché en tentant de prévoir les prix et qui ne sont pas réinvesties en France.

La France, enjolivée par une affluence d’errants, est en proie à l’antagonisme entre les nomades et les sédentaires.

On a au temps jadis, fait référence aux Trente Glorieuses. Maintenant, notre délinéateur est les Trente Modestes. Quel mot plus approprié que cette balise qui indique la limite de la chaussée pour savoir où résident les vrais maux de La France… dont nous récoltons les dividendes ?

En mai 1981, François Mitterrand parvient au pouvoir. L’étude des faits qui ont marqué le passé d’une collectivité ou d’une activité humaine, connue par des documents écrits ou audiovisuels ne s’efface jamais. N‘oublions pas combien la presse était frileuse sous le règne du Tonton macroure (sous-ordre de crustacés décapodes à long abdomen). Ce dernier il faut bien le reconnaitre était au top du cynisme diabolique. Voulant sauvegarder la maison à Marsanne d’ Henri MICHEL, le château La Borie (Roger HANIN étant actionnaire), les truffières de Danielle MITTERRAND, il a obtenu le changement de l’itinéraire du TGV dans la Drome qui a couté à l « ’imposé » 5 milliards de francs approximativement. Examinons la partie émergée de l’iceberg, oubliée dans la brume du mensonge permanent de cette icône socialiste dont le louable but était de servir notre République. Il a élaboré un faux attentat rue de l’Observatoire à Paris pour polariser sur lui les regards de la presse.

MITTERRAND, OCTOBRE 1959 : Le FAUX ATTENTAT de l …

24 août 2005 – Le vrai-faux attentat des jardins de l’observatoire, en Octobre 1959 : une … que François MITTERRAND abandonne sa Peugeot sur le côté gauche de la rue, … les paras vont sauter sur Paris, c’est la guerre civile qui menace .

Il a appris qu’il avait un cancer avant les élections présidentielles de 1981, et n’a rien dit alors que l’aspiration à la fonction de chef d’État l’imposait

Il a appuyé financièrement le PS par des pratiques frauduleuses (affaires Urba, Graco, et autres).

Histoire du financement du PS (85-89) – L’Express

29 nov. 1990 – Le porteur du colis s’appelle Gérard Monate, patron d’Urba-Gracco, … de la campagne présidentielle de François Mitterrand en 1988, n’est pas …

La hausse du chômage en France (moins d’un million en mai 1981 à 3 millions dès 1983).

Il a eu un effet négatif sur chaque contribuable le pénalisant de 2 500 francs sur 5 ans .

Grand oral économique pour Manuel Valls : 5 experts pour …

9 avr. 2014 – sur les salaires allant jusqu’à 1,6 fois le smic, 4,5 milliards d’euros d’allègements ; ….. Le sublime Mitterrand a pu tout se permettre. … élevé au rang de ministre, et a plombé chaque contribuable de 2 500 francs sur 5 ans mini.

Nationalisation des banques et des industries françaises.

« Tout cet argent public investi dans ce programme de nationalisation a été gâché. Cette politique était à contre-courant de la réalité économique des pays développés. Il aurait mieux valu laisser le secteur privé se restructurer seul et investir cet argent dans la formation et l’éducation. » Thomas Piketty

Les tops et les flops économiques de Mitterrand – L’Expansion

7 janv. 2011 – François Mitterrand, président de la République française de 1981 à 1995, … En outre, c’est un impôt proportionnel et pas progressif, ce qui fait que … de nationalisation qui s’étaleront entre 1981 et 1982 : 36 banques, deux …

Il a accru la créance de la France de plus de 250 % durant son mandat.

Il a fait racheter l’entreprise de son ami Roger-Patrice PELAT (déjà largement mouillé de recel de délit d’initié dans l’affaire Péchiney-Triangle), la société « Vibrachoc », par une société d’État pour 5 fois sa valeur réelle.

Le Président de La République doit respecter les obligations constitutionnelles en se préoccupant de l’intégrité du territoire français et au respect des lois françaises. Or, il a

légitimé la transgression des lois de la république par la régularisation de la situation des immigrés sans papiers et des clandestins assurés de voir leur « statut » régularisé ! Je ne comprendrais jamais les motivations de ce docteur fol amour, et son intérêt à détruire les bases de notre société, pensait-il être un dieu échappant au désastre final qu’il a lui-même préparé pour toute sa descendance ?

Il y a beaucoup de liens entre hommes politiques et dirigeants d’entreprises. Donc vive la dépense publique et le déficit chronique ! Le socialisme ne peut exister …qu’en se finançant avec l’argent des autres…! Une désindustrialisation massive a provoqué un chômage de masse.

Le flux migratoire dans une euphorie indescriptible, prend de l’ampleur avec des repris de justice, des dealers, des voyous qui ont fui leur pays d’origine pour échapper aux sanctions. La culture musulmane s’engouffre dans toutes nos failles pour imposer leur civilisation moyenâgeuse. Reprenons le contrôle de nos frontières, taxons les importations, ces taxes rentrent dans la caisse de l’état…

Quelle ironie ce contraste entre la réalité et ce que l’on attend de la philosophie humaniste qui fait soit disant l’apanage de la France !

La France devenue le dépotoir est la conséquence de cette hémorragie, la politique n’ayant plus les moyens de sa politique sociale.

Nous souffrons du syndrome socialiste, dont on paie le lourd tribut depuis mai 1981. Le PS soigne son électorat musulman et il y aura bientôt toutes les racailles qui voteront pour lui ! Chaque année ces gauchistes nous pondent une ânerie. Bientôt le cannabis en maternelle ? Notre pays est malade.

… Flanby veut imposer la Françarabie à l’ONU | Dreuz.info …

24 sept. 2013 – Michel Garroté, réd en chef –- Je lis avec amusement, çà et là, sur le wire et sur le net (extraits adaptés et commentés ; cf. lien vers source en …

La France sous la férule de politiques ambitieux sans matière grise va bientôt nous placer sous tutelle ! Doit-on supporter le sceau de la prépotence arrogante en acceptant l’hégémonie étrangère ?La France, éclaboussée par des scandales politico-financiers peut se relever en reprenant les commandes.

Petite piqure de rappel concernant les bis nationaux algériens :

Il est temps que l’Algérie paie son ardoise concernant tous les frais médicaux de ses ressortissants. Assez de jugements subjectifs, du mépris des faits et des conventions.

N’oublions pas les traditions étrangères où des vieux boucs épousent des gamines au pays.

La France ne peut plus faire de cadeaux car elle va bientôt vivre sous le seuil de pauvreté.

Si les algériens ne sont pas contents ils n’ont qu’à manifester contre leurs dirigeants et savoir quelles sont leurs recommandations pour « un mieux vivre » à moins qu’ils ne soient muselés…

Comment le gouvernement algérien améliore t’il l’impécuniosité ? Quelles sont les missions pour pallier cette pénurie des services publics ?

C’est l’absence de volonté que de prendre le problème à bras-le-corps ?

L’ALGÉRIE est le seul pays maghrébin qui possède avec le gaz une ressource vraiment stratégique et produit je ne sais combien de pétrole brut !

Que finance l’Etat algérien avec cette manne ?

Mène- t-il une action énergique contre l’inflation endémique ?

C’est plus facile d’importer à grands frais de l’étranger que de fabriquer dans le cadre d’un marché économique. Produire des biens de consommation, des services… Voilà une bonne idée !

Avant, avec Mitterrand, nous avions le « TONTON ». Avec Hollande on a le « TONTO ».

(Un sot en espagnol). Je suis polie je n’ai pas dit niquedouille même si c’est écrit…

Publié dans presse nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article