Les jours fériés en France sont chrétiens et doivent le rester

Publié le par Denis PIGNOL

Les jours fériés en France sont chrétiens et doivent le rester

Les jours fériés en France sont chrétiens et doivent le rester

Lagauchematuer | Mike Borowski  |  Rédacteur en Chef | 7 avril 2015

Ces jours-ci un nouvel énergumène gauchiste comme sait en produire nos élites mondialisées, M. Thomas Guénolé Professeur à Science-po (on comprend pourquoi cette grande école tombe au fin fond des abymes dans tous les classements internationaux) et accessoirement animateur, ou journaliste ou ce que l’on veut auprès de RMC, nous annonce fièrement qu’il faut que « pour le bien de la laïcité il faut déchristianiser les jours fériés » et cela au nom de la République laïc et de la séparation de l’Eglise et de l’Etat.

Vaste fumisterie que cette proposition visant à détruire les fondements de notre pays au profit de l’autre, de l’étranger. Comprenez le primo-arrivant ne doit surtout pas être discriminé de fêter Noël au détriment de son appartenance initial. Notre cher ami donne l’argument de l’origine non-chrétienne de la France, mais de ses racines païennes. Malheureusement pour lui, il confond un peu tout. Le catholicisme a créé la France, puisque c’est la conversion de Clovis qui a érigé notre pays. C’est la rencontre des Francs et de l’Eglise qui a permis la France, auquel cas le pays qui a fait de lui un professeur visiblement émérite à Science-po n’existerait pas. Même si cela l’ennuie, ce cher monsieur doit le respecter et ne pas cacher cette vérité soit à ses étudiants, soit aux auditeurs de RMC.

De plus il parle de la République et de son principe immuable et gravé dans le marbre de laïcité, seulement encore une fois il oublie un point essentiel, la République n’est qu’un régime et un régime ça se change. Depuis 1789, la 1ère République n’a pas duré 10 ans et a engendré Brumaire, la 2ème même chose et a permis l’avènement du 2ème empire, la 3ème s’est effondré en 40, la 4ème victime de la guerre d’Algérie, la 5ème tombera comme ses devancières. En 226 ans depuis la révolution, la République n’a pas 150 ans de vie continue. Au contraire la nation est là et solide depuis 1500 ans et vivra encore dans 1500 ans, ce ne sera pas le cas de la République. Il en va de même pour la laïcité engendrée par les Lumières pour bannir la chrétienté du pays, une loi même constitutionnelle cela s’abroge, ce n’est que du papier.

Libre à ce monsieur de ne pas croire, d’être l’homme nouveau du progressisme il en paiera le prix dans un avenir plus ou moins proche et peut-être reconnaîtra-t-il son erreur au crépuscule de sa vie, mais il n’a aucunement le droit d’effacer d’un coup de plume une histoire Française façonnée par la religion catholique. N’en déplaise à ce monsieur. A moins que son objectif est au changement de civilisation que ses maîtres à penser réclament par haine de la nation.

Publié dans presse nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article