Les allocations des familles françaises diminuées au profit des familles immigrées

Publié le par Denis PIGNOL

Les allocations des familles françaises diminuées au profit des familles immigrées

Les allocations des familles françaises diminuées au profit des familles immigrées

Lagauchematuer |  Christian Balboa |  je-suis-stupide-j-ai-vote-hollande.fr |  8 avril 2015

Rappelez-vous cette belle déclaration extraite de la célèbre anaphore de l’entre-deux tours de la présidentielle de 2012 :

« Moi Président de la République, je ferai en sorte que les partenaires sociaux puissent être considérés,

aussi bien les organisations professionnelles que les syndicats. »

Ah oui ? Pourtant, le conseil d’administration de la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF) s’est prononcé mardi contre les deux projets de décret de mise en œuvre de la modulation des allocations familiales accordées aux ménages comptant deux enfants et plus.

Ce vote n’était que consultatif et le gouvernement de Hollande va passer outre sans aucun état d’âme ! Une nouvelle promesse non tenue ! Mais qui en fait encore le décompte ?

Que vont valider ces deux décrets qui rentreront en action à partir de juillet prochain ?

Les prestations familiales :

  • seront divisées par 2 au delà d’un revenu familial mensuel de 6 000 euros,
  • par 4 dès 8.000 euros,
  • avec un plafond augmenté de 500 euros par enfant supplémentaire.

La CNAF a fait ses comptes et a chiffré le nombre de familles touchées :

  • 505 000 familles seront touchées,
  • Soit 10 % des 5 millions d’allocataires,
  • 9 ménages sur 10 appartiendront au 20 % de familles les plus aisées,
  • 7 ménages sur 10 correspondront au 10 % de familles les plus aisées,
  • 50 000 familles touchées, soit 10 %, auront des revenus inférieurs à ces deux catégories.

Evidemment, les pertes les plus élevées interviendront pour les familles nombreuses. Pour ceux dont les allocations seront divisées par 4 :

  • les revenus baisseront en moyenne de 1,21 % pour les familles de 2 enfants,
  • et de 3,84 % pour les familles de 4 enfants.

Jean-Christophe Cambadélis, invité ce matin sur RTL, a approuvé cette mesure qui, pour lui, n’est que « pure justice sociale et fiscale » !

Vous avez dit « justice sociale » ?

Oui, mais la justice sociale au sens socialiste,

c’est à dire clientéliste, du terme !

Car enfin, ces mesures anti-familles (aisées) devraient rapporter 800 millions d’euros, qu’il est légitime de comparer à des sanctuaires auxquels Hollande refuse de toucher pour de pures raisons de clientélisme électoral :

  • Le régime scandaleusement favorable des intermittents du spectacle qui coûte 1 milliard d’euros à la collectivité,
  • Le régime spécial de retraite de la seule SNCF qui est en déficit de 3 milliards par an soit 4 fois ce que va rapporter le racket des familles,
  • Pour EDF/GDF, le financement de la retraite avantageuse est assuré par les consommateurs. Les cotisations qui permettraient l’équilibre devraient être égales à 3 à 4 fois ce qu’elles sont dans le privé !

Pour plus de détails, lire ce dossier disponible sur le site de l’iFRAP « Les régimes spéciaux de retraite et la gestion de leurs déficits« .

Donc, le gouvernement socialiste est totalement disqualifié pour justifier le racket des familles par le rétablissement de la justice sociale.

Par ailleurs, la politique familiale faisait consensus depuis la Libération et avait été sanctuarisée lors de toutes les alternances gauche-droite. Seul, Lionel Jospin, sous la pression de la sectaire Martine Aubry avait rompu la trêve pendant 3 mois mais, après une levée de boucliers sans précédent, il avait retiré sa mesure.

Le modèle social français tant vanté par la gauche est raillé et dénoncé par toutes les instances européennes. Mais dans ce modèle social, seule la politique familiale était unanimement saluée, comme responsable de la bonne tenue de la natalité en France.

Il aura fallu attendre Hollande pour voir ce consensus mis à terre !

J’avais dénoncé plusieurs fois dans ces colonnes les attaques de Hollande contre la famille, comme par exemple dans cet article « Hollande, familles, je vous hais »

Les allocations des familles françaises diminuées au profit des familles immigrées

Pour terminer, je pense légitime de dénoncer les arrière-pensées démographiques qui se cachent derrière ces mesures anti-familles aisées.

Quel est le profil des familles qui seront les plus touchées ?

  • Les familles catholiques aisées qui ont traditionnellement plus d’enfants que la moyenne des familles françaises.

Quel est le profil des familles qui seront épargnées par ces mesures ?

  • Les familles issues de l’immigration qui ont de faibles revenus et qui ont souvent beaucoup d’enfants.

Avec les précédentes mesures socialistes : la réforme du droit d’asile et l’objectif de doubler les naturalisations, voici donc une troisième mesure propre à favoriser ce que certains appellent « le grand remplacement« .

Oui, je sais bien que ce que j’écris n’est pas politiquement correct

mais j’attends qu’on me démontre que ces supposées arrière-pensées sont infondées …

Publié dans presse nationale

Commenter cet article