Le schmilblick antisexiste a de l’avenir

Publié le par Denis PIGNOL

Le schmilblick antisexiste a de l’avenir

Le schmilblick antisexiste a de l’avenir

Un bon petit comité interministériel, ça fait toujours bien avancer le schmilblick. Surtout s’il y a Najat et Christiane…

Boulevard Voltaire | Richard Hanlet | Médecin | 08-03-2015

C’est dans un silence assourdissant que de grands crimes se commettent tous les jours dans notre pays. Tenez-vous bien : huit femmes sur dix interrogées ont été témoins de blagues sur les femmes et 50% des femmes en ont été la cible ! Nous le savons par la lecture haletante du rapport que le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle a rendu public vendredi 6 mars.

Avec une grande subtilité, les auteurs distinguent trois formes de ces crimes odieux. 1°) le sexisme "hostile", du type « Tu me fais penser à ta mère ! » ; 2°) le sexisme "subtil ou masqué", qui passe notamment par l’humour genre « Femme au volant, mort au tournant… » 3°) le « sexisme "ambivalent, voire bienveillant" comme le paternalisme infantilisant : « Vous avez une belle robe aujourd’hui, Josiane… ».

Phare de la pensée moderne, le Conseil supérieur de l’égalité professionnelle -dont je vous recommande la visite du site Internet-, est un aréopage composé de 73 personnalités, ce qui est somme toute assez peu pour des productions de cette qualité. Elles sont « issues de tous les horizons, représentant la grande diversité des courants de pensée et d’action qui fondent notre démocratie ». Malgré l’absence étonnante d’un raton-laveur, la large palette idéologique de ces gens -tous nommés par arrêté du Premier ministre- est très rassurante. On y trouve évidemment des "chercheur-e-s et expert-e-s", mais dont les travaux de recherche sur le féminin de chercheur semblent encore souffrir d’un déficit de financement… Ce péché véniel est toutefois compensé par la présence de "14 hauts fonctionnaires en charge de l’égalité des droits auprès des ministres", grâce auxquels on évitera le risque si pernicieux de pensée unique ! Pour mieux combattre le machisme, les auteurs formulent 35 préconisations (qui seront vraisemblablement mises au programme des lycées et collèges, entre la théorie du genre et l’apprentissage du vivre-ensemble.) Parmi ces pépites, « mieux mesurer le sexisme dans les enquêtes, lancer une campagne nationale dans les médias, ou réunir à la fin de l’année un comité interministériel sur le sujet». Il est vrai qu’un bon petit comité interministériel, ça fait toujours bien avancer le schmilblick. Surtout s’il y a Najat et Christiane…

Publié dans presse nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article