Le chemin de Damas

Publié le par Denis PIGNOL

Le chemin de Damas

Le chemin de Damas

Après quatre années de boycott du régime syrien, quatre parlementaires français se sont rendus à Damas où ils ont rencontré le président Bachar el-Assad.

Boulevard Voltaire | Dominique Jamet | Journaliste et écrivain | 27-02-2015

Monsieur le Président de la République,


Monsieur le Ministre des Affaires étrangères,

Après quatre années de boycott du régime syrien, quatre parlementaires français se sont rendus à Damas où ils ont rencontré le président Bachar el-Assad. Vous avez cru devoir condamner cette initiative. Cette condamnation signifie-t-elle que vous avez l’intention de continuer à vous conformer au Proche-Orient et ailleurs aux instructions insensées de Bernard-Henri Lévy et de persister, vis-à-vis de la Syrie, dans la politique extérieure erronée depuis le début et désormais désastreuse que vous avez héritée de ceux qui vous ont précédé dans vos fonctions ? Permettez-nous de nous interroger et de vous interroger à ce sujet.

Si vous considérez toujours que le régime alaouite mène contre les démocrates syriens une répression injustifié et inhumaine que rien ne saurait justifier, qu’il n’est pas confronté à une triple offensive de son opposition, de l’ensemble des États sunnites, y compris la Turquie, et du prétendu califat islamique,

Si vous n’avez d’yeux et de cœur que pour les 120.000 Syriens qui ont été les victimes de l’armée régulière, du Hezbollah et de leurs alliés iraniens, et si vous n’avez que faire des 80.000 Syriens qui sont morts pour la défense du dernier régime laïque et de la dernière société multiconfessionnelle de la région,

Si vous estimez que la survie de ce régime menacé de toutes parts présente plus de dangers que l’extension et la victoire d’Al-Qaïda et de Daech,

Si vous croyez nécessaires et judicieuses l’aide et la livraison aux démocrates syriens d’armes et de matériels qui finiront entre les mains de l’État islamique,

Si vous acceptez l’éradication définitive et totale, après les chrétiens d’Orient, de toutes les minorités ethniques et religieuses de la région, si vous êtes indifférents ou acquis à cette « solution finale » à la mode islamo-fasciste,

Si vous êtes satisfaits des suites de l’élimination physique et politique de Saddam Hussein, du Baas et de l’État irakien, si vous voulez voir se perpétuer et s’étendre le chaos qui a succédé en Libye à la chute et à la mort de Kadhafi,

Si vous rêvez de voir prospérer et proliférer les sectes, les milices et les organisations politico-criminelles qui s’approvisionnent aux arsenaux libyens et répandent, au nom de l’islam, la terreur et la mort, du Sinaï à la frontière tunisienne, du Maghreb au Sahel, du Mali à la Mauritanie en passant par le Niger, le Tchad, le Centrafrique, le Cameroun et le Nigeria,

Si, butés comme des ânes et têtus comme des doctrinaires qui récitent leur leçon en tournant le dos à la réalité, vous vous obstinez à ne pas comprendre que dans la guerre qui déchire le monde, les ennemis de nos ennemis sont ipso facto nos alliés,

Persévérez dans l’erreur, allez jusqu’au bout de votre stupidité criminelle.

Sinon, qu’attendez-vous pour prendre à votre tour le chemin de Damas ?

Publié dans presse nationale

Commenter cet article