La crise ? Pas pour tout le monde, le nouveau logo de l’Elysée a coûté 102000€ aux Français

Publié le par Denis PIGNOL

La crise ? Pas pour tout le monde, le nouveau logo de l’Elysée a coûté 102000€ aux Français

La crise ? Pas pour tout le monde, le nouveau logo de l’Elysée a coûté 102000€ aux Français

Lagauchematuer | Mike Borowski | Rédacteur en Chef | 1 avril 2015

Visiblement l’Etat a de l’argent à dépenser pour rien. Les caisses sont vides, les déficits s’accentuent, les Français sont pressés tels des citrons afin de rembourser une dette qu’ils n’ont pas créé pourtant il y a certains budgets illimités. Ceux-ci même si la France sombrait dans le chaos ne verraient jamais ses dotations baissées, il s’agit d’abord du social et de l’immigration qu’aucun gouvernement normalement socialisant ou umpiste ne touchera pire chaque année il progressera, mais aussi des privilèges de nos très grands élus de la République.

Et cela n’a pas raté, ainsi pour contrer des sites de réinformation et d’opinion tel que le nôtre, nous avons ainsi la fâcheuse habitude de parler vrai au contraire des médias aux ordres, notre Président de la République a eu la bonne idée d’activer une cellule de déconstruction des critiques contre le pouvoir Bolchevik. Forcément cela nécessitera l’embauche de nouveaux collaborateurs mais surtout la création du logo tout neuf et bien cher puisque tout droit venu de l’esprit d’un farfelu d’une agence de com’ évidemment renommée.

Ces gens ne font rien comme tout le monde et sûrement pas de bénévolat, résultat ils ont facturé 102 000€ un logo destiné pour Twitter. Forcément 102 000€ n’est qu’une broutille pour notre Président, un aller-retour en Falcone pour aller voter en Corrèze et ces 102 000€ sont dépensés. Comme ça, en deux claquements de doigts.

Mais 102 000€ je le rappelle c’est une dizaine de SMIC, donc pour nos compatriotes c’est beaucoup d’argent. Souvent cela représente plus que le pavillon familial de province acheté avec un crédit sur 20 ans. Seulement rien n’est trop beau pour le Président des « sans-dents », il fallait bien 102 000€ pour écraser la vraie opposition à la gauche.

Publié dans presse nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article