François Hollande se trompe de politique, mais il se trompe aussi sur sa fonction

Publié le par Denis PIGNOL

François Hollande se trompe de politique, mais il se trompe aussi sur sa fonction

François Hollande se trompe de politique, mais il se trompe aussi sur sa fonction

Vladimir Poutine incarne l’unité du pays, intègre tout son passé depuis la Russie tsariste et orthodoxe jusqu’à la victoire de son peuple sous le régime communiste. François Hollande est une contradiction ambulante.

Boulevard Voltaire | Christian Vanneste | Homme politique | 13-05-2015

Le 9 mai, on défilait à Moscou. La Russie célébrait le 70e anniversaire de la victoire chèrement acquise par le peuple russe contre le nazisme. Vladimir Poutine, après avoir assisté au défilé impressionnant d’une armée retrouvant sa puissance, a participé à un cortège de 250.000 personnes, avec comme eux, à la main, le portrait d’un combattant de la grande guerre patriotique, son père quant à lui.

Pendant ce temps, notre Président, encore émoustillé par sa visite chez les rois du pétrole, ces grands défenseurs des droits de l’homme, et après avoir déposé des fleurs aux pieds de la statue du Général, s’en est allé chercher quelques soutiens chez ses électeurs des Antilles.

Après avoir donné une leçon, comme c’est son habitude, pour stigmatiser l’insuffisance des aides aux pays pauvres face aux risques climatiques, il part inaugurer un centre consacré à la mémoire de l’esclavage en Guadeloupe, un monument de la repentance. Peut-être aurait-il pu y inviter ses hôtes princiers du Golfe afin de les informer d’un sujet dont ils ignorent tout, à l’évidence. Vous avez dit « Zanzibar » ? Comme c’est bizarre !

Le périple se poursuivra à Cuba, cette démocratie exemplaire, alliée marxiste inconditionnelle des Soviétiques et dont l’armée a porté la guerre sur la terre africaine, pendant que les opposants, les intellectuels notamment, croupissaient en prison. Ses dirigeants sont les mêmes, et toujours communistes. La gauche française, l’héritière inconsolable de 1793, n’a jamais caché sa sympathie pour cette dictature. Du royaume wahhabite à La Havane, on chercherait en vain la ligne qui permet à François Hollande de donner sans cesse, urbi et orbi, des leçons de morale politique. Si on résume, les Français devraient se battre la coulpe sur leur passé et leur présent, mais les régimes criminels seraient fréquentables ?

Non ! Pas tous ! Il y a Assad à Damas et Poutine à Moscou ! C’est la raison pour laquelle notre Président a boudé, comme ses collègues occidentaux, la commémoration de la victoire russe de 1945. Poutine était venu l’année dernière commémorer le débarquement en Normandie, et dans son discours du 9 mai, il a remercié avec élégance les États-Unis, le Royaume-Uni et la France pour leur participation à la victoire contre le nazisme. L’absence des chefs d’État ou de gouvernement occidentaux à une manifestation qui fait vibrer les Russes au plus profond d’eux-mêmes est une faute, une insulte qui renforce le pouvoir de Poutine et accroît les risques de conflit. Le Président russe n’était pas seul. Il avait à ses côtés les chefs d’État des deux pays les plus peuplés de la planète : la Chine et l’Inde.

On peut, certes, mesurer le degré de démocratie de la France et de la Russie. On peut aussi comparer leurs dirigeants. Vladimir Poutine incarne l’unité du pays, intègre tout son passé depuis la Russie tsariste et orthodoxe jusqu’à la victoire de son peuple sous le régime communiste. François Hollande est une contradiction ambulante. Réclamant l’unité du pays dans « l’esprit du 11 janvier », il n’hésite pas à condamner le maire de Béziers au nom des valeurs de la République, que celui-ci n’a nullement enfreintes, alors qu’il est à l’étranger, et dans un royaume particulièrement intolérant.

Alors que le chômage vient encore d’augmenter en France, quand celle-ci pourtant ne respecte pas les critères européens pour la dette et le déficit, le voilà qui rappelle à l’ordre le brillant vainqueur des élections britanniques. Il insistait sur la 5e place de la France dans l’économie mondiale. Pas de chance, c’est aujourd’hui le Royaume-Uni, auquel il voudrait donner des leçons. Il annonçait l’inversion de la courbe du chômage. On a eu celle des accidents de la route ou celle des détenus en prison. François Hollande se trompe de politique, mais il se trompe aussi sur sa fonction. On peut critiquer la politique de Poutine, non la manière dont il habite son rôle et son statut.

Publié dans presse nationale

Commenter cet article

Pieds Noirs 9A 14/05/2015 13:12

Je ne suis pas certain qu'un Hollande éveillé soit d'autant plus capable d'ajouter à la contre-productivité qu'un Hollande dans les nuages.
Et c'est déjà bien évident qu'un socialiste de souche qui n'a jamais pratiqué une profession réelle dans sa vie, ne comprend pas le sens essentiel du mot compétitivité. Ou peut-être sait-il de quoi il s'agit, mais le mot va tellement contre l'idéologie d'égalitarisme, qu'il est incapable mentalement d'accommoder l'idée, même si elle fait partie essentielle de la nature humaine et la volonté aussi fondamentale de survivre.

Au lieu donc de faire face à cette réalité, le propriétaire de la maison du Hollande s'occupe plutôt de la manipulation de la société. Tout ce qu'il fait à cet égard est sciemment programmé pour perpétuer le socialisme made in France façon étrangère ..Mais le temps est contre lui. Car le socialisme français ne peut pas durer tant que l'Europe n'adopte pas la même idéologie. Et l'Europe ne peut pas tolérer qu'un pays membre suive son propre chemin au détriment des autres pays membres.

Le Président Français joue donc pour le temps, mais le temps est La maison du Hollande ..carrément contre lui. C'est déjà trop tard pour "corriger la courbe" du chômage avant la fin de cette année, par exemple. Cette promesse risque d'être fatale pour lui.
Ceci malgré une opposition qui semble être autant dans les nuages que lui. Une opposition qui songe à 2017, au lieu de se rendre bien compte du scénario machiavélique socialiste qui se déroule devant ses yeux à l'heure actuelle et cen'est pas une catastrophe naturelle que nous vivons ..

« Sur la fonction [de Président de la République] qui s’abîme, c’est évident. Elle s’abîme institutionnellement. Si vous regardez le président actuel, il a perdu au moins six des pouvoirs de François Mitterrand et pourtant lui était un mollassons : "Il n’y a plus la monnaie Française ,donc plus de compétitivité de Made in France ", donc la dévaluation ça n’existe plus ,et cela s'ajoute à la faillite complète d'un pays ..

"Il n’y a plus les nationalisations, il n’y a plus la politique.. La maison du Hollande ..industrielle". La globalisation fait que tout le monde est maître de ce qui se passe en France ,"a vrai dire, Maître de rien du tout "..La décentralisation a fait perdre l’essentiel des pouvoirs de la France. L’Union Soviétique ayant disparu et le socialiste fait du copié collé sur cette ancienne Union soviétique typiquement communiste qui en a fait tant de mort d'ailleurs et des esclaves comme va le devenir la France demain par la moïse voulu par tout les rouge bobo sauce caviar du système comme Mélenchon d'ailleurs et le petit homme avec son petit vélo jaune qui ne défendent que leurs tiroirs caisses par exploitation des étrangers de leurs promettent mille et merveille comme ils ont fait pour les département Français d'outre mer et non Colonisé ,car l'Algérien n’exister pas ,le nom Alger baptisé pas la France ..

Le grand pouvoir de thaumaturge du Président de la République qui était le droit de vie ou de mort [via la bombe atomique] a disparu,"enfin pour nous et non pour les autres" ,car les pays islamiques certain l'ont et d'autre en cours d'étude ..

Progressivement, La construction européenne disparaîtra aussi . l’État Français UMPS voir même maintenant les joyeux gaie de la marine, s’est dissous dans la réalité de la globalisation. Le Président n’est que l’incarnation de cette dissolution, quel qu’il soit. Attali, dont Jacques " politique et parole de communiste ": Conseiller de François Mitterrand (1981-1990) et ancien président de la BERD - "Sous les pavés", La télé libre, 3 mars 2008.

Il est vrai qu'au PS, vous êtes au top des tops de la voix du mensonge, La maison du Hollande ..pour donner des leçons de moral aux français.. Comme Hollande qu'il n'a jamais rien fait de ses dix doigt ou même de son cerveau qui nous sorte que des bouffarde de gamin de 10 ans jouant aux billes ..Il me semble que les socialistes, notamment François Hollande ont nié la crise pour s'emparer le pouvoir en ayant menti devant des millions de français pour faire durer leurs plaisir jusque 2017 . Il est vrai que le PS est exemplaire dans tous les domaines, les petites affaires de Kucheida, de Guérini de Andrieux et l'affaire Cahuzac, "et ne pas oublier sous Mitterrand l’affaire du cimetière de Carpentras dont certain attendent toujours des excuses de ses socialo communiste en traitant les autres de Nazi et de racistes ".. c'est une goutte d'eau dans l'océan. "ainsi Les amis du Fouquet"s, que pensent les Français de Hollande qui continue de sous-estimer la gravité de la crise et l'état d'exaspération des français. Hollande à part les inaugurations ,ne sait rien faire d'autre,puisque est bon en rien ,même se faire démasquer avec son scooter ,ou même aurait pût être une victime d'un complot, vraiment innocent cet Homme ,donc voyons bien que c'est une erreur de casting de l'histoire que les Français ne désirent pas ou plus renouveler son contrat en 2017.

"OUI !!!, nous avons des politiques des gauches depuis la dernière guerre !! Depuis l'avènement de l'énarchie. Trop d'administrations, trop de politiques carriéristes, trop de subventions à des syndicats idéologisés avec trop peu d'adhérents, trop de laxisme en matière de finances, d'immigration, d'allocations, donc trop de taxes, trop de charges sur les parties laborieuses et courageuses, donc trop de chômage et de pauvretés matérielles et morales." Allez faire un tour au Canada !! Vous pourrez critiquer leur exploitation des gaz de schistes, et vous aurez raison ; mais regardez ce que leurs élus ont fait : ils se sont serré la ceinture de 30% en 1993, ont diminué leur fonction publique de 25%, les droits sociaux, contrôler leurs banques . Résultats : ils ont parfois renoué avec des excédents, ont diminué le chômage (pratiquement nul aujourd'hui à Québec d'après un correspondant), ont beaucoup moins de problèmes de sécurité (150 environ places de prison à Québec, dont certaines libres. . . ), "beaucoup plus de sérénité sur les routes comme au boulot" et ce n'est pas le grand foutoir comme en France," et des retraites correctes (sans régimes spéciaux iniques) pour ceux qui ont cotisé normalement. Pour moi, c'est un libéralisme modéré, pas comme aux USA, vers lequel il faudrait tendre.

Hélas, notre PS a une clientèle qui tient à ses acquis devenus privilèges. Dommage pour nos classes modestes et moyennes ! Mais c'est mon avis, juste !!!

J’espère vraiment que les inconscients qui ont voté pour le sieur Hollande, La maison du Hollande ..se mordent les doigts jusqu’au coude et rasent les murs dans leurs quartiers !! Vous verrez toutes vos sortie nocturne a pieds le soir bientôt comment vous en serez ravi ..

Parce que trop c’est trop !! Môssieur le pseudo-président de la République Française, quand il n’est pas carrément en balade aux quatre coins de la planète, se mêle de jouer les redresseurs de torts, partout où il peut aller se faire remarquer et le lendemain la presse ne le loupe pas de ses bouffardes … bien qu’on ne lui demande rien… et pendant que tous les problèmes gravissimes auxquels la France est confrontée … patientent que sa majesté, entre deux tours de scooters ou de jet, daigne un jour s’y intéresser !!! Nationalistes salue ...