Financement illégal présumé du FN: "une tempête dans un verre d'eau" pour David Rachline

Publié le par Denis PIGNOL

Financement illégal présumé du FN: "une tempête dans un verre d'eau" pour David Rachline

Financement illégal présumé du FN: "une tempête dans un verre d'eau" pour David Rachline

Var Matin | Fréjus | 10 avril 2015 à 16h57  - 3

Le sénateur-maire FN de Fréjus se justifie sur la travail qu'il a effectué et les deux mois de salaire qu'il a perçus: "J’ai effectué un travail (...) pour un salaire de 4.600 euros".

En plus des passes d’armes "père-fille" qui agitent en ce moment le Front national, le parti de Marine Le Pen est confronté à une enquête du pôle financier du parquet de Paris sur le financement illégal présumé des campagnes électorales de 2012 (présidentielle et législatives).

Selon les révélations de nos confrères du journal Le Monde, les juges Renaud Van Ruymbeke et Aude Buresi s’intéresseraient de près aux agissements de Marine Le Pen et deux de ses proches, le secrétaire général Nicolas Bay et le sénateur-maire de Fréjus David Rachline.

Les deux juges expliquent qu’il pourrait être reproché à Marine Le Pen d’avoir salarié"fictivement en CDD, pendant sa campagne, deux de ses conseillers: David Rachline, conseiller en communication, et Nicolas Bay, porte-parole de campagne".

D’après les magistrats, ces salaires, "versés par la SARL Riwal uniquement pendant les campagnes présidentielle et législatives 2012, s’analysent en dons déguisés aux candidats".

Rachline "responsable de projet"

Nicolas Bay aurait touché la somme de 7.013 euros comme "concepteur rédacteur" et David Rachline 4.648 euros en tant que "responsable de projet".

Interrogé vendredi après-midi par Var-matin, David Rachline assure être "complètement transparent dans ce dossier. Je me tiens à la disposition de la justice. J’ai effectué un travail par le biais de cette société pour un salaire de 4.600 euros sur deux mois.

C’est une tempête dans un verre d’eau par rapport à la permanence parlementaire avec piscine du député-maire de Saint-Raphaël (Georges Ginesta Ndlr)".

Publié dans presse nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article