En 2014, l’Observatoire de la christianophobie recense 186 actes antichrétiens !

Publié le par Denis PIGNOL

En 2014, l’Observatoire de la christianophobie recense 186 actes antichrétiens !

En 2014, l’Observatoire de la christianophobie recense 186 actes antichrétiens !

Les chrétiens sont la communauté la plus persécutée dans le monde, et le monde se tait. Ils sont aussi la communauté la plus visée en France, et le gouvernement fait mine de l’ignorer.

Boulevard Voltaire | Charlotte d'Ornellas | Journaliste indépendante | 18-03-2015

Créé en 2011, l’Observatoire de la christianophobie recense jour après jour sur son blog les persécutions antichrétiennes dont il a connaissance à travers le monde, ainsi que les actes antichrétiens perpétrés en France. Il vient d’éditer son « Rapport 2015 sur la christianophobie en France » qui recense des agressions à l’égard des catholiques, des protestants ou des orthodoxes qui ont eu lieu dans notre pays pendant l’année 2014.

Au total, 186 actes ont été recensés l’année dernière par Vivien Hoch, auteur du rapport, soit une agression tous les deux jours. L’auteur précise que la liste n’est évidemment pas exhaustive en raison de tous les actes que personne ne prend le temps de signaler à la police d’abord, mais aux médias également.

Un acte antichrétien tous les deux jours et pas la moindre émotion parmi nos ministres si prompts, par ailleurs, à hurler à l’islamophobie ou à l’antisémitisme pour une vérité jetée un peu crûment, ou trois mots de travers… Un silence qui n’a rien d’étonnant, étant donné la haine historique du socialisme pour le christianisme.

Alors, au sommet de l’État, un Vincent Peillon affirme qu’« on ne pourra jamais construire un pays libre avec la religion catholique », dans les rues on tague, on vandalise ou l’on profane des églises.

Le premier aura beau se dédouaner des actes commis, sa parole pourrait presque les justifier. L’absence de réaction en face de ces violences de plus en plus récurrentes aussi : « De mémoire, précise Daniel Hamiche, animateur du blog, la dernière réponse officielle du gouvernement sur certains actes de christianophobie porte sur ceux enregistrés en 2011… »

Et pourtant, la christianophobie est bien réelle.

En 2014, 25 tags haineux, 118 cas de vandalisme, profanation ou incendie d’églises ou de cimetières, 12 vols, 4 attaques informatiques contre des sites chrétiens, 16 cas de provocation publique à la violence ou à la discrimination, 11 cas de violences physiques, d’actions christianophobes ou de perturbations du culte sont recensés par l’Observatoire de la christianophobie. Des chiffres glaçants mais largement sous-estimés en raison d’un manque de moyens et d’accès à l’information.

Pour rappel, BFM TV diffusait il y a peu un tableau très évocateur : en 2014, 206 profanations de cimetières chrétiens ont été recensées par le ministère de l’Intérieur, 6 dans des cimetières juifs et 4 dans des carrés musulmans. Les chrétiens plus visés que les autres ? BFM n’a pas supporté : quelques heures plus tard, le tableau passait toujours à l’antenne mais les cimetières chrétiens étaient devenus « municipaux ». Cachez-moi cette haine antichrétienne dont tout le monde se fiche.

Les actes de vandalisme ou de profanation de lieux de culte chrétiens sont en constante augmentation : le rapport cite effectivement les chiffres du ministère de l’Intérieur : en 2008, 153 agressions étaient déclarées… en 2013, ce chiffre est passé à 494 ! Les agressions commises envers les lieux de culte juifs ou musulmans sont loin derrière.

Il ne s’agit pas, évidemment, de se lancer dans une comparaison malsaine, la profanation ou le vandalisme dans un lieu de culte est inadmissible, quel qu’il soit. Mais ces chiffres permettent, en revanche, de noter le mépris politico-médiatique réel envers la communauté chrétienne, pourtant encore majoritaire en France.

Les chrétiens sont la communauté la plus persécutée dans le monde, et le monde se tait. Ils sont aussi la communauté la plus visée en France, et le gouvernement fait mine de l’ignorer. Au lieu de reconnaître cette réalité, les tribunaux donnent raison, avec les félicitations d’une partie de la classe politique, à des Femen profanatrices ou des libres penseurs aux ambitions destructrices…

Pourtant, derrière cette haine antichrétienne déjà insupportable se cache également une haine de la France : que les socialistes le veuillent ou non, c’est bien avec cette religion que la France a forgé son histoire, sa culture et son identité.

Publié dans presse nationale

Commenter cet article