Des occidentaux partis combattre l’Etat Islamique pour défendre les Chrétiens d’Orient

Publié le par Denis PIGNOL

Des occidentaux partis combattre l’Etat Islamique pour défendre les Chrétiens d’Orient

Des occidentaux partis combattre l’Etat Islamique pour défendre les Chrétiens d’Orient

Rester ou redevenir chrétiens. Avec des armes et à des milliers de kilomètres lorsque c’est nécessaire mais sans oublier le message christique d’Amour et d’Espérance que l’on a pu lire dans le regard des 21 martyrs coptes récemment égorgés par l’Etat Islamique.

Boulevard Voltaire | Charlotte d'Ornellas | Journaliste indépendante | 04-03-2015

« C’est d’abord un manifeste et un cri contre le massacre des chrétiens par les islamistes. » C’est par ces mots que « Bastien » explique au Midi Libre sa décision de partir se battre contre l’Etat Islamique aux côtés de la milice chrétienne assyrienne Dwekh Nawsh.

Canadiens, Britanniques, Américains, Suisses, Belges et désormais Français. Ils sont souvent anciens militaires ; certains n’ont jamais touché une arme. Les profils sont variés, certaines motivations sont religieuses, d’autres plus politiques mais tous font le même constat : les armées de la coalition internationale menée par les Américains n’en font pas assez, c’est donc aux citoyens de prendre le relai.

Il est absolument évident qu’une coalition de dizaines de pays qui « combat » depuis des mois sans parvenir à éradiquer l’Etat Islamique constitué de quelques dizaines de milliers d’hommes n’en fait pas assez. Plus probable encore que cette coalition ne veuille pas en faire plus, elle qui continue par ailleurs à entraîner et armer des « rebelles modérés » qui commettent les mêmes horreurs que l’Etat Islamique, mais en Syrie.

L’Occident a une lourde responsabilité dans la naissance et la croissance de cette armée diabolique et il est rassurant d’apprendre qu’une jeunesse occidentale sauve l’honneur de nos pays également entachés par des milliers de départs vers les rangs de l’Etat Islamique.

Les milices chrétiennes d’autodéfense se développent en Syrie et en Irak et c’est une très bonne chose puisqu’il n’a jamais été chrétien de chercher le martyr. Mais les autorités chrétiennes orientales mettent en garde contre la tentation de la vengeance : il serait malvenu de partir défendre ces minorités menacées tout en oubliant le message chrétien au moment de prendre les armes dans une région déjà dévastée par des horreurs en tous genres.

Que des occidentaux aient le courage de partir défendre leurs frères est une excellente nouvelle mais la médiatisation de leur entreprise aux motivations diverses l’est moins. Le soutien occidental a toujours été difficile à gérer pour les chrétiens orientaux sans cesse accusés d’être les collaborateurs d’une politique occidentale désastreuse pour la région. Ces chrétiens n’ont surtout pas besoin de quelques farfelus en quête de reconnaissance médiatique, prêts à s’afficher kalachs à la main devant des ruines pour se sentir héroïques.

Plusieurs prélats orientaux ont encouragé les milices d’auto-défense chrétiennes, elles ont besoin d’un soutien financier, matériel, parfois même humain, et il est tout à l’honneur de nos contemporains de répondre à cet appel à l’heure où nos gouvernements sont incapables de défendre, même en parole, ces Chrétiens menacés.

Le curé de Maaloula, petit village chrétien situé non loin de Damas, confiait récemment que la présence chrétienne était primordiale au Moyen-Orient parce que « c’est dans les Ténèbres qu’il y a le plus besoin de la Lumière ». Pour que la guerre soit juste, c’est cette Lumière qu’il faut fixer, précisait-il. Quelques mois avant la prise de sa ville par l’Etat Islamique, l’évêque de Mossoul, monseigneur Nona, appelait les chrétiens occidentaux à l’aide : « Ce dont nous avons le plus besoin, c’est que l’Europe retrouve ses racines chrétiennes. Vous ne pouvez imaginer notre souffrance de voir l’Europe se déchristianiser alors que nous risquons quotidiennement notre vie pour rester fidèles à la Croix. »

Rester ou redevenir chrétiens. Avec des armes et à des milliers de kilomètres lorsque c’est nécessaire mais sans oublier le message christique d’Amour et d’Espérance que l’on a pu lire dans le regard des 21 martyrs coptes récemment égorgés par l’Etat Islamique. Alors, effectivement, le combat sera juste.

Publié dans presse nationale

Commenter cet article