Des Français ces gens ? Vraiment ? Sûrement pas

Publié le par Denis PIGNOL

Des Français ces gens ? Vraiment ? Sûrement pas

Des Français ces gens ? Vraiment ? Sûrement pas

Lagauchematuer |  Blog Tribune Libre, http://tribunelibre.over-blog.com/ | 10 avril 2015

Depuis des années, nos politiciens nous répètent que les immigrés sont « des Français comme vous et moi » mais, malgré ce qu’on aimerait nous faire croire, ce n’est pas le cas.

Commençons par étudier le cas d’une niqabée, arrêtée par la Police à Nice. Pour rappel, la loi n° 2010-1192 du 11 octobre 2010 interdit à toute personne de dissimuler son visage dans l’espace public et c’est en voulant appliquer cette loi avec Halima, 49 ans, née en Algérie, qu’un policier a été insulté en ces termes : « Tu ne vaux pas mieux que la semelle de ma chaussure, sans ton arme tu n’es rien. Je ne reconnais aucune loi. La loi c’est moi. Je ne reconnais que la loi universelle, celle d’Allah ». Que fait cette femme en France si elle ne reconnaît pas la loi de la république ? La vie en terre d’islam serait sûrement mieux adaptée pour elle mais même si « Allah est grand », sa loi ne distribue pas l’aide sociale…

Continuons… Vous connaissez certainement le dicton « la vérité sort de la bouche des enfants » ? Voici le témoignage d’une collégienne qui nous explique avec ses mots ce qui s’est passé dans sa classe pendant la minute de silence en hommage à Charlie Hebdo et lors d’une discussion concernant la manifestation de soutien.

Les primo-arrivants sont des Français comme les autres ? Alors pourquoi disent-ils qu’ils ne se sentent pas comme tel et qu’ils ont la haine envers nous ? Apparemment, la haine de l’autre n’est pas réservée aux seuls sympathisants du Front National…

Poursuivons l’analyse avec un article paru dans Le Figaro : Après le choc, l’onde de choc. En France, la communauté musulmane et ses responsables sont comme pris en étau. Et la pression ne cesse de monter. Dans l’opinion, les musulmans sont montrés du doigt. Ils répondent « non à l’amalgame ». Sur le terrain, une cinquantaine de mosquées ont été la cible de balles, de tags ou d’incendies. Les musulmans s’insurgent : « Non à la stigmatisation ». À sa base, la communauté tente de gérer une frange jeune qui gronde mais qui échappe à tout contrôle. Elle la supplie « de garder son calme » […] La tension est aussi palpable sur le terrain. Jamel Guenaoui, porte-parole d’un « Collectif démocrate des couleurs de la diversité », établi à Drancy, connaît les cités du département de la Seine-Saint-Denis comme sa poche. « Le malaise est dans la bouche de tout le monde, explique-t-il au Figaro. La Cocotte-Minute est déjà prête à exploser. Si vous ajoutez l’amalgame avec l’islam pour les assassinats et quelques attentats contre les mosquées, le mélange deviendra plus puissant que celui qui provoqua les émeutes de 2005. Préparez-vous à ce que cela éclate… »

Ils savent que les émeutes de 2005 ont marqué les esprits de nos politiciens qui sont désormais prêts à tous les compromis afin d’éviter qu’il y en ait de nouvelles, y compris à faire la chasse aux patriotes qui clament haut et fort leurs opinions anti-islam. « Préparez-vous à ce que cela éclate », serait-ce des menaces ? En tout cas, cette déclaration ne sent ni l’amour, ni la tolérance et encore moins la paix !

Des Français comme vous et moi ? Non ! On pourra nous le répéter pour le faire entrer de force dans notre esprit, nous rejetterons cette idée. Jamais les musulmans ne pourront s’intégrer et une intégration à l’envers est exclue. Nous avons déjà trop sacrifié en faveur de ces néo-colonisateurs islamisés. Je vous quitte en vous laissant méditer sur une citation d’Eric Zemmour, qui disait lors d’une analyse dans se chronique sur la radio RTL : « Il faut craindre désormais qu’une question interdite se pose de plus en plus : et si le multiculturalisme c’était la guerre ?

Publié dans presse nationale

Commenter cet article