Départements : en soins palliatifs ou euthanasie annoncée ?

Publié le par Denis PIGNOL

Départements : en soins palliatifs ou euthanasie annoncée ?

Départements : en soins palliatifs ou euthanasie annoncée ?

Il paraît que les électeurs devraient voter dans deux semaines pour élire les conseillers départementaux. Vous savez, ceux qui étaient précédemment des conseillers généraux issus d'élections cantonales ?

Boulevard Voltaire | Henri Gizardin | Ancien pilote de chasse | 07-03-20015

Il paraît que les électeurs devraient voter dans deux semaines pour élire les conseillers départementaux. Vous savez, ceux qui étaient précédemment des conseillers généraux issus d’élections cantonales ?

Les quelques citoyens qui, en toute circonstance, font leur « devoir » ont dû fureter çà et là comme un jeu d’énigmes pour percer la finalité de ce scrutin et ses nouvelles dispositions, dont la plus révolutionnaire est la candidature binôme. Mais la majorité semble amorphe, pour ne pas dire totalement ignorante de ce rendez-vous de proximité qui devrait pourtant la mobiliser, au moins par tradition, si l’on en juge aux plaques d’immatriculation des berlines.

Certes, si l’on suit l’actualité des têtes politiques avec leurs agitations désordonnées et exhortations dramatisées, on comprend que quelque chose se passe ou plutôt est hautement redouté. Un Premier ministre ne ménage pas ses déplacements et vient de faire campagne en Limousin – pour éviter d’être limogé en avril ? Des meetings ont lieu ici et là sur des estrades nationales. Les médias rapportent avec méticulosité, sinon exactitude, des propos cinglants suggérés peu ou prou par l’approche de l’échéance. Mais d’informations non partisanes et pédagogiques, qui seraient hautement bénéfiques à un sursaut d’intérêt collectif : nada ! Dans leur canton, les couples, parfois mariés à « l’insu de leur plein gré », bricolent leur campagne et haranguent mollement des audiences anémiques. Lequel a expliqué aux participants – s’il l’a compris lui-même ? – les prérogatives des équipes élues et la façon dont elles exerceront leur mandat bicéphale ?

Le seul débat autour de ce scrutin est d’anticiper le résultat redouté par les partis qui se disent « républicains » avec une constance fatiguée, et de tenter d’exorciser l’issue tant redoutée où le FN donné en tête dans tous les sondages ravirait la majorité dans nombre de conseils départementaux. Là est l’enjeu primordial ! Pour le parti de gouvernement voué à la débâcle par tous les pronostiqueurs, la gifle serait retentissante. Pour le parti dit d’opposition, la victoire serait maigre ou par défaut, ce qui ne serait guère valorisant !

Entre les soins palliatifs prodigués aux départements et l’euthanasie annoncée avec leur prochaine suppression, le destin de ces vieilles entités territoriales dépend donc des seuls résultats du challenger bleu qui réaliserait une OPA « hostile ».

Publié dans presse nationale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article