Bientôt une Histoire de France focalisée sur quelques histoires singulières ?

Publié le par Denis PIGNOL

Bientôt une Histoire de France focalisée sur quelques histoires singulières ?

Bientôt une Histoire de France focalisée sur quelques histoires singulières ?

La réforme de l'enseignement portée par Najat Vallaud-Belkacem veut rompre avec le long parcours chronologique de la découverte de notre histoire.

Boulevard Voltaire | Henri Gizardin | Ancien pilote de chasse | 12-05-2015

La réforme de l’enseignement portée par Najat Vallaud-Belkacem veut rompre avec le long parcours chronologique de la découverte de notre histoire. La quatrième dimension du temps disparaîtrait au bénéfice d’une approche thématique avec des jalons importants, surtout pour des collégiens dont on ne doit pas embarrasser l’esprit avec les héritages gaulois, romain, capétien ou bourbon, voire napoléonien, sauf lorsqu’ils interfèrent avec le propre passé de leurs parents, français de fraîche date. Et a fortiori pour des élèves en résidence provisoire dans nos écoles.

Contestée par de nombreuses personnalités de l’intelligentsia de droite comme de gauche – lire la lettre de Jean d’Ormesson au Président, fustigeant les « Attila de l’Éducation » -, réfutée par les parents et une bonne partie du corps enseignant, mais soutenue par le Président, l’écriture de notre nouvelle histoire mettrait en exergue des événements et environnements déterminants, permettant d’agréger des passés exotiques au patchwork moderne de cette « République-du-vivre-ensemble ». En somme, une approche façon Sélection du Reader’s Digest en écriture « texto » pour une bonne et rapide assimilation par les ados.

Comme un symbole explicite et grandiose de cette nouvelle approche des références historiques, François Hollande, grand humaniste et porteur de la flamme sacrée du souvenir sélectif, vient d’inaugurer en Guadeloupe un mémorial à l’acronyme mystérieux, l’ACTe. Dans ce monument grandiose qui pourrait tout juste tenir sur le pont du porte-avions Charles-de-Gaulle, les 300.000 visiteurs attendus (sic) comprendront l’ignominie de la traite négrière, grâce à une présentation où des « scénographies invitent de manière chronologique à comprendre le grand récit de l’esclavage » (re-sic). Léger paradoxe, donc, quand la chronologie reste au service d’une pédagogie persuasive pour éclairer un pan peu glorieux de notre histoire.

Ce bâtiment abritera également des expositions et des débats dont on peut imaginer qu’ils aborderont les diverses formes de l’esclavage moderne et des organisations et pays qui le pratiquent. Pour le moment, il n’est pas question d’une association avec l’Institut du monde arabe, quand bien même des contributions crédibles pourraient compléter le panorama des traitements condamnables faits aux humains. D’ailleurs Jack Lang, ancien ministre de l’Éducation nationale, ne faisait pas partie du voyage.

Publié dans presse nationale

Commenter cet article

Pieds Noirs 9A 12/05/2015 08:15

OUI !! l'histoire de France est bien bafouée ou certaine vérité n'est pas dites ,et nous nous sommes la pour que la vérité soit dites comme le 8 Mai 1945 a Sétif par la Mairie de Paris ou toujours s'incliné devant les mêmes ..Mais faudrait savoir son histoire avant de ce trahir eux mêmes et tous les chrétiens .. Car demain ce sera le martyr des chrétiens de France ..

http://courtimpression.eklablog.com/la-mairie-de-paris-a-vote-l-oubli-des-morts-europeennes-a-setif-le-8-m-a117605366