Au contraire de la France l’Algérie expulse ses immigrés indésirables

Publié le par Denis PIGNOL

Au contraire de la France l’Algérie expulse ses immigrés indésirables

Au contraire de la France l’Algérie expulse ses immigrés indésirables

Lagauchematuer | Mike Borowski | Rédacteur en Chef | 7 avril 2015

J’ai toujours été très surpris par toutes les associations gauchistes faisant de l’immigré le nouveau messie, la chance dont la France a besoin. Je suis aussi toujours très surpris que ces gens crient à l’injustice de l’expulsion d’une personne illégalement venue sur nos terres mais se taisent lorsque ces mêmes choses se passent dans les pays de l’hémisphère sud. Il y a aurait comme un deux poids deux mesures.

Ainsi, nous apprenons que « Le ministère algérien de la Défense a annoncé dimanche 5 avril avoir arrêté près de 500 migrants clandestins, samedi, dans les régions de Tamanrasset et de In Guezzam, près de la frontière avec le Niger. Une opération liée au rapatriement des migrants nigériens qu’Alger et Niamey organisent depuis le mois de décembre. »

« Alors qu’Alger a annoncé relancer l’opération de rapatriement des migrants nigériens qui a débuté en décembre, le même type d’opération a eu lieu au nord du pays, à Oran, il y a une semaine. En trois mois, environ 2 500 personnes ont été acheminées jusqu’à Agadez, en accord avec Niamey. »

« Les autorités insistent : ces rapatriements sont « volontaires ». Mais selon les témoignages, un nombre important de migrants sont rapatriés après avoir été arrêtés par la police lors d’opérations comme celle de samedi. L’objectif affiché est d’acheminer 3 000 Nigériens jusqu’à Agadez. Mais déjà, certains migrants expulsés sont de retour en Algérie. »

Cela démontre que chaque pays a compris que l’immigration de centaines de milliers de gens non-assimilables, sous-éduqués, sous-socialisés, qui cherchent à être sur-subventionnés, est un cancer pour celui-ci. Tous ont compris, sauf la France.

Nos gouvernants acceptent ce que la terre entière refuse et cela par simple idéologie. Nos élites qui ouvrent en grand nos frontières détestent le peuple. Ils pensent qu’il n’est pas assez intelligent, qu’il ne comprend pas la nouvelle société qu’on veut lui imposer, qu’il est franchouillard et bœuf, qu’il ne vote pas ce qu’on veut.

Il doit être changé par l’autre, censé être plus malléable. L’autre est considéré comme plus important, car meilleur en tout point, physiquement, intellectuellement, culturellement etc. On culpabilise l’autochtone français car coupable de tous les maux et de toutes les atrocités de l’histoire. Holocauste, collaboration, colonialisme, esclavage, croisades, peut-être même la casse du vase de Soisson. Donc on s’en débarrasse, on le méprise, on lui demande de devenir l’autre, de se convertir, de porter babouche et djellabas, de ne surtout plus être français.

Une idéologie folle, transposée nulle part ailleurs dans le monde, sauf dans la tête de nos élites. En son temps Bertolt Brecht parlait de dissoudre le peuple pour en mettre un autre à la place. Cette prémonition sonnait déjà tellement vrai.

Publié dans presse nationale

Commenter cet article