45 000 églises de France sont en danger

Publié le par Denis PIGNOL

45 000 églises de France sont en danger

Faute d’entretien les 45 000 églises de France sont en danger, mais ça n’intéresse pas l’Etat

Lagauchematuer | Mike Borowski | Rédacteur en Chef | 3 mars 2015

Au risque de me répéter même si je pense qu’il faut marteler encore et encore ce message, et ne jamais lâcher prise, la France est la création de la conversion au catholicisme de Clovis il y a 1500 ans de cela. Cette partie de l’histoire de France n’est plus enseigné il est vrai, pourtant tout compatriote devrait savoir que nos villes et villages ont été érigés suivant la position du clocher. Donc qu’on le veuille ou non, il s’agit pour nous d’un patrimoine culturel, d’une partie de nous et de quelque obédience que l’on soit.

Il n’est pas insultant de l’évoquer puisqu’il est le roman national, celui qui cimente l’appartenance à la France. C’est comme ça. Que nos élites mondialisées le veuillent ou non. Cette période les fait enrager, mais malgré leur colère ils ne changeront pas le passé, celui-ci est immuable.

Pourtant nous apprenons que « Démolition, transformation ou vente ? Les 45 000 églises de France sont-elles un patrimoine en danger ? Faute d’un entretien régulier, de nombreuses églises des XIXe et XXe siècles sont menacées. »

« Les 45 000 églises de France seraient-elles devenues un patrimoine en danger ? A moins d’un miracle, la tendance n’incite pas à l’optimisme. L’entretien des 40 000 édifices datant d’avant la loi de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat à la charge des communes devient de plus en plus problématique, faute de moyens financiers. La difficulté pour l’Eglise étant la même pour les 5 000 édifices construits après 1905. »

« En 2013, sept églises ont été démolies, rappelle Maxime Cumenel, le directeur général de l’Observatoire du patrimoine religieux. En 2014, il y en a seulement eu deux ou trois… Une année d’élections municipales, ce n’est jamais bon de détruire une église. Mais en 2015, les maires vont se rattraper ».

« Selon l’Observatoire du patrimoine religieux, la réforme territoriale devrait également avoir des conséquences insoupçonnées sur le paysage de nos campagnes. « L’Etat encourage les projets de fusion de communes. Mais quand quatre communes se réuniront, que deviendront leurs églises ? Ne feront-elles pas le choix d’en garder qu’une pour faire des économies supplémentaires ? », souligne Maxime Cumenel. »

« Une grande quantité d’édifices construits à la fin du XIXe et au début du XXe siècles risquent aussi d’être prochainement sur la sellette. « Ils arrivent aujourd’hui dans un état assez abîmé. Ils n’ont pas été entretenus durant tout le XXe siècle, notamment parce qu’ils étaient ‘’méprisés’’ à cause de leur style architectural considéré comme moins intéressant. Mais, maintenant, c’est un gros lifting qui leur faudrait », insiste Maxime Cumenel. »

« Entre 10 et 20 églises seraient vendues chaque année dans l’indifférence générale. »

L’abandon du culte, et de la chrétienté est le drame de ce pays. En chassant le catholicisme, on nous a nous a détournés de nous-mêmes, pour devenir un peuple sans passé et sans avenir. Nos élites mondialisées méprisent nos bâtiments que nos ancêtres ont construits de leurs mains, en les laissant à l’abandon comme des enfants laissent leurs parents. Si rien n’est fait c’est une partie de nous-même que nous perdrons, c’est ce que veulent nos gouvernants. Ils veulent l’homme nouveau, l’homme hors-sol, sans pays, sans patrie, sans culture. Un sauvage en somme. Autrefois on disait quand on a rien il nous reste notre culture, même cela on veut nous l’enlever.

Publié dans presse nationale

Commenter cet article