Police nationale : Les effectifs dans le Puy-de-Dôme pourraient baisser de presque 10 % d’ici fin 2016

Publié le par Denis PIGNOL

Police nationale : Les effectifs dans le Puy-de-Dôme pourraient baisser de presque 10 % d’ici fin 2016

Police nationale : Les effectifs dans le Puy-de-Dôme pourraient baisser de presque 10 % d’ici fin 2016

La montagne | Auvergne | Clermont-Ferrand | 11/03/15 - 07h00

Selon Stéphane Baggioni, la perte non compensée de 41 policiers ferait forcément « baisser le niveau de sécurité » sur le secteur dévolu aux policiers du Puy-de-Dôme. - Dorine Voissier-Barlet

Une quarantaine de policiers puydômois vont partir à la retraite dans les prochains mois. Leur remplacement s’annonce problématique.

Chez les policiers aussi, la génération du baby-boom s’apprête à « plier les gaules ». Le phénomène va avoir un impact sensible – et mécanique – à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP 63) : d’ici fin 2016, les effectifs opérationnels pourraient fondre de presque 10 %. Une perspective qui pousse Stéphane Baggioni, le secrétaire régional d’Unité SGP Police-FO, majoritaire dans le Puy-de-Dôme, à monter au créneau.

Vous avez fait vos comptes. Et ils ne sont pas bons…
Nous sommes très inquiets en effet. Fin 2014, 458 actifs réels étaient recensés à la DDSP 63. Ce chiffre ne comprend ni les administratifs, ni les officiers et les commissaires. On parle là des policiers qui patrouillent dans les quatre circonscriptions (Clermont, Cournon, Riom et Gerzat, NDLR), ceux qui vont au contact, répondent aux appels d’urgence, etc. Sur ces 458 personnels, 41 seront à la retraite d’ici fin 2016. Ce n’est quand même pas anodin?! Pourtant, à ce jour, nous n’avons obtenu aucun renfort.

D’où vient le blocage ?
De l’administration centrale, à Paris. Ces gens-là ont décrété que la DDSP du Puy-de-Dôme était en sureffectif et qu’il n’était donc pas nécessaire de combler les départs annoncés.

Vous contestez être trop nombreux ?
C’est faux, tout le monde le sait. Il faut rappeler que depuis cinq ans, entre 8 et 10.000 postes de policiers ont été supprimés en France dans le cadre de la révision générale des politiques publiques. La DDSP 63 n’a pas échappé au mouvement. Le gouvernement dit vouloir inverser la tendance et rouvrir les vannes du recrutement. Mais il faudra sans doute attendre encore 20 ans pour retrouver le niveau de 2008 en effectifs, c’est dire…

Sur le plan local, qu’est-ce qui justifierait l’arrivée de renforts ?
L’activité de nos collègues ne faiblit pas, au contraire. Un exemple : ils doivent désormais gérer deux Zones de sécurité prioritaire (ZSP), aux Vergnes et à Saint-Jacques. L’ouverture du nouveau centre pénitentiaire de Riom, en 2016, va également générer une activité supplémentaire. N’oublions pas non plus que notre maillage sur le terrain a largement souffert de la vague de fermetures de bureaux de police en 2009 (*). Dans le même temps, un commissariat comme celui de Cournon a perdu presque 50 % de ces effectifs en dix ans. À force de rogner sans cesse, on est à l’os, c’est catastrophique?!

Quelles seraient les conséquences concrètes d’une perte sèche de 41 policiers ?
On n’échappera pas à des fermetures de tel ou tel service. Le Groupe de sécurité de proximité (GSP) serait sans doute le plus menacé. Cette unité comprend une trentaine de policiers. Leur mission initiale était justement de préserver un lien avec la population après la disparition des bureaux de police périphériques. Le GSP est un peu le dernier maillon de la police de proximité. On connaît le contexte actuel de tensions. Si l’on réduit encore la voilure, le niveau de sécurité dans les rues va baisser aussi, c’est une certitude.

Pensez-vous encore pouvoir obtenir gain de cause ?
Nous voulons a minima le maintien des effectifs actuels. Nous souhaitons sensibiliser le préfet sur le sujet. Il faut faire vite. L’avenir, dans les deux ans qui viennent, se décide maintenant.

Stéphane Barnoin
stephane.barnoin@centrefrance.com

(*) Une dizaine de « petits » postes avait disparu dans l’agglomération clermontoise : Aulnat, Lempdes, Cébazat, Beaumont, etc.

Publié dans presse locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article