Funérailles de François Michelin : le public pris entre grandeur et modestie

Publié le par Denis PIGNOL

CLERMONT Obsèques de François Michelin à la cathédrale. La sortie du cercueil - Pierre COUBLE
CLERMONT Obsèques de François Michelin à la cathédrale. La sortie du cercueil - Pierre COUBLE

Funérailles de François Michelin : le public pris entre grandeur et modestie

La MONTAGNE | Auvergne | Clermont-Ferrand | 05/05/15 - 20h30

La cathédrale de Clermont était réservée, à la famille, aux proches de François Michelin ainsi qu’aux personnalités. Plus d’un millier d’anonymes ont aussi souhaité rendre un ultime hommage à l’homme et au patron.

Cadrées et encadrées comme à l’habitude chez Michelin, un bon millier de personnes a pris place aux abords de la cathédrale. Une poignée est restée debout en haut de la rue des Gras, la grande majorité, parfaitement installée place de la Victoire, sous deux chapiteaux équipés d’écrans géants et de haut-parleurs, n’a rien manqué de la cérémonie.

Un bon millier de presque anonymes pour François Michelin, qui n’a cessé de tisser et faire vibrer des liens entre les hommes. Beaucoup, évidemment, sont des anciens de la manufacture. D’autres sont bien convaincus de l’impact de cet homme sur leur ville et probablement leur vie.

Tous ont souhaité rendre un ultime hommage à François Michelin. Constater combien leur estime est partagée par d’autres. Se recueillir, dans une grande sobriété. Se rappeler de cet instant où ils ont croisé le patron?; un moment qui a forcément pris de l’épaisseur, au fil de la célébration « à la fois simple et majestueuse ».

Les ultimes commentaires de cette foule reconnaissante, au moment où le cercueil quittait les lieux, revenaient sur « le formidable éclat de sa foi, assumée autant que ses doutes et ses faiblesses »… De quoi rendre François Michelin encore plus fort. À la fois « proche et insaisissable ».

Symbole de cet équilibre instable, ces anonymes retiennent tout autant l’émotion de l’homélie de son fils que la puissance du message de Jean-Dominique Senard. L’actuel président du groupe Michelin a rappelé qu’on s’est recueilli, hier, à Clermont-Ferrand et dans le monde entier.

Une foule également touchée par la simplicité presque ordinaire de Trouver dans ma vie ta présence, auquel a fait écho la beauté d’un autre chant en arabe ou la profondeur d’un choral de Bach. François Michelin, jusqu’au bout, l’aura marquée et même surprise par sa personnalité, à l’image de ses obsèques, mêlées de grandeur et de modestie.

Pierre-Olivier Febvret

Publié dans presse locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article