Un candidat du FN dans le Puy-de-Dôme condamné en 2014 pour violence et injure raciales

Publié le par Denis PIGNOL

Et comme à son habitude, Mr Faurot n'est jamais au courant de rien !

C'est ce qui arrive quand on veut des candidats partout, la quantité l'emporte sur la qualité !


 

Un candidat du FN dans le Puy-de-Dôme condamné en 2014 pour violence et injure raciales

Départementales : un candidat du FN dans le Puy-de-Dôme condamné en 2014 pour violence et injure raciales

France3 Auvergne | Céline Pauilhac | Publié le 26/02/2015 | 19:23, mis à jour le 27/02/2015 | 09:25

Ce candidat investi par le Front national sur le canton d’Aubière (Puy-de-Dôme) a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 2 ans de mise à l’épreuve en mai 2014 à Clermont-Ferrand. Il avait tenté de renverser un piéton avec son véhicule et proféré des insultes racistes à son égard.

C’est un élément qui fait tâche sur le CV de Pascal Bardin. Ce candidat FN aux élections départementales a été condamné pour violence et injure raciales le 14 mai 2014 par le Tribunal de grande instance de Clermont-Ferrand.

Les faits remontent au 13 mars 2014. Ce cadre bancaire d’une cinquantaine d’années tente de percuter un piéton avec son véhicule, à raison selon la justice "de l’appartenance supposée" de la victime "à une ethnie, nation, race ou religion". Le jeune homme, mineur, n’est pas blessé. Pascal Bardin est condamné à une peine de six mois d’emprisonnement avec sursis, assortie d’une mise à l’épreuve de deux ans (avec obligation de soins).

Un discours raciste toujours présent

Cette condamnation, l’auteur des faits semble avoir encore du mal à la digérer. Contacté jeudi par téléphone, celui qui se présente aux élections pour devenir conseiller départemental du canton d’Aubière (Puy-de-Dôme) fait d'abord mine de ne pas comprendre de quoi il s'agit. Puis il dénonce pêle-mêle des "juges gaucho" ou encore "la loi de Madame Taubira", "qui est noire", insiste-t-il.

Sa défense reste la même : "Je n’ai tué personne ! J’ai voulu donner une leçon de morale à un bon petit Français, un Guadeloupéen, qui traversait en dehors du passage piéton". Et quand on lui demande s’il avait informé la fédération FN 63 de sa condamnation, il répond : "Bien sûr, qu’ils se renseignent !"

Le secrétaire du FN 63 est "désolé"

"Si nous l'avions su, nous ne l'aurions pas présenté !", assure le secrétaire départemental du Front National dans le Puy-de-Dôme. L'extrait de casier judiciaire ne figurant pas parmi les documents nécessaires à l'enregistrement des candidatures en préfecture, "nous n'avons pas de regard sur le passé pénal" de Pascal Bardin, plaide Erik Faurot.

Le candidat du canton d'Aubière était "quelqu'un qui répondait aux critères" selon le responsable de la fédération Front National, et qui avait été "auditionné" au préalable. C'est à ce moment là que Pascal Bardin aurait dû faire part de cette condamnation qu'Erik Faurot estime "infâmante".

Cette révélation tombe mal pour le patron du FN 63, car elle intervient une semaine après qu’une septuagénaire aveugle, candidate FN à son insu sur le canton de Saint-Ours (Puy-de-Dôme) a porté plainte pour abus de faiblesse.

Publié dans presse locale

Commenter cet article