Pour 2 mois au Conseil d'Etat, Laurent Wauquiez cumule 13 ans de droits à la retraite

Publié le par Dominique MOREL

Laurent Wauquiez a officialisé jeudi soir sa candidature à la présidence du parti Les Républicains. LP/Arnaud Dumontier

Laurent Wauquiez a officialisé jeudi soir sa candidature à la présidence du parti Les Républicains. LP/Arnaud Dumontier

 

Le favori à la présidence du parti Les Républicains est en position de détachement du Conseil d'État depuis 2004. A ce titre, il a cotisé 13 ans de droits pour deux mois de travail effectif. 

Jean-Christophe Picard, de l'association Anticor, n'hésite pas à parler de «placards dorés». Comme l'a repéré Lyon Capitale à la suite de la publication d'un arrêté au Journal officiel, Laurent Wauquiez, président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes et favori à la présidence du parti Les Républicains, est en détachement de ses fonctions au sein du Conseil d'Etat depuis 2004. Un statut qui lui permet d'engendrer des points de retraite depuis 13 ans pour un travail effectué... deux mois ! 


Diplômé de l'ENA, Laurent Wauquiez a commencé sa carrière en tant que fonctionnaire au sein du Conseil d'État en 2001 avant de se consacrer à la campagne législative partielle de 2004, puis d'être élu député de la Haute-Loire. Il se met alors en «détachement» de la fonction publique, ce qui lui assure un poste en cas de défaite électorale future. Et lui permet donc de cotiser pour la retraite grâce à un poste qu'il n'a jamais occupé depuis.

 

Pratique légale, mais discutée

Selon Lyon Capitale, cette pratique est prohibée pour les ministres et parlementaires depuis la loi Cahuzac, mais reste légale pour les autres fonctions, comme président de conseil régional. Ce qui ne l'empêche pas d'être discutée. En 2014, Marianne avait révélé avec fracas que François Hollande était en détachement de la Cour des comptes depuis plus de 30 ans. Plus récemment, Emmanuel Macron avait choisi de quitter la fonction publique fin 2016, après s'être déclaré candidat à la présidence de la République.

 

source LeParisien.fr ( 13 septembre 2017 )

 

Commenter cet article