Des migrants installés aux abords du stade Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand

Publié le par Dominique MOREL

Des migrants se sont installés aux abords de place du 1er mai à Clermont-Ferrand. / © Garo Kevorkian/France 3 Auvergne

Des migrants se sont installés aux abords de place du 1er mai à Clermont-Ferrand. / © Garo Kevorkian/France 3 Auvergne

Ils attendent des places d'hébergement d'urgence. Cinq familles soit environ vingt personnes se sont installées dans des tentes, à quelques mètres du stade Gabriel Montpied, à Clermont-Ferrand. Ils vivent sans eau, sans électricité et dans une grande précarité. 

Ils vivent dans des conditions extrêmement précaires à quelques mètres du stade Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand. Des migrants ont installé un camp sauvage. Ils n'ont pas d'eau, pas d'électricité et peinent parfois à se nourrir. Des hommes, des femmes et des enfants, tous originaires de Serbie et d’Albanie.

Installés initialement place du 1er mai à Clermont-Ferrand, les forces de police leur ont demandé de se décaler de plusieurs mètres pour permettre au traditionnel festival du Sable Show d’installer ses structures.

Arrivés en France en mars dernier, ils ont pu bénéficier pendant quelques semaines d’hébergement d’urgence. Mais aujourd’hui les centres d’accueil sont saturés. Zarko veint de Serbie, il raconte : "Je suis malade depuis plusieurs années, je fais des dialyses et j’ai cinq enfants. J’ai fait une demande d’asile en France, chez moi, ils nous maltraitaient. J’ai des papiers pour 4 mois pour l’instant mais je n’en sais pas plus". Non loin de lui Natasha arrive de Serbie, elle explique : "Quand on appelle au 115, ils disent qu’il n’y a pas de place et il faut voir avec la Préfecture et quand on appelle la Préfecture, ils disent qu’il faut voir avec le 115, on ne sait plus que faire".

Des migrants installés aux abords du stade Gabriel Montpied à Clermont-Ferrand

Dans le Puy-de-Dôme, le nombre de places attribué aux demandeurs d’asile a doublé depuis 2013. Ces migrants espèrent bénéficier d'un hébergement d'urgence mais Clermont-Ferrand affiche complet. 

Le point sur l’hébergement dans le Puy-de-Dôme :
- Centre d'accueil et d'orientation (CAO) : 116 places
- Centre d'accueil de demandeurs d'asile (CADA) : 477 places
- Hébergement d'urgence pour demandeurs d'asile (HUDA) : 105 places
- Hébergement hôtelier : 180 places
- Hébergement d'urgence généraliste : 437 places

 

source France 3 Auvergne-Rhône-Alpes (7 juillet 2017)

Commenter cet article